Assassin’s creed Unity

Salut à tous les nains et toutes les naines. Aujourd’hui nous allons reparler d’Assassin’s Creed Unity, mais bien plus en détails puisque j’ai littéralement poncé le jeu depuis le dernier article qui était plus que généraliste.Je vous invite donc à regarder cette bande annonce et on se retrouve juste après pour parler de cet opus assez controversé de la licence Assassin’s Creed.

Bon alors il est vrai que ce jeu dès sa sortie a été carrément fustigé sur la place publique à cause de la masse de bugs qu’il présentait. En même temps je trouve assez moyen le fait de sortir un jeu par an pour cette licence qui est au combien excellente. Mais bon vous connaissez tous les lois du marché, il faut faire du fric à tout prix quitte à frustrer quelque peu certains joueurs. Fort heureusement pour moi je n’y ai pas joué lors de sa sortie puisque je n’avais pas de PS4 à l’époque. Du coup je m’étais vengé sur Rogue qui n’était pas mal du tout soit dit en passant.
Bref un patch de 5Go plus tard les bugs sont corrigés et votre expérience de jeu s’en trouve carrément améliorée et c’est un vrai plaisir de se promener dans les rue de Paris de la Révolution. Le tour de Force majeur a été de mettre autant de monde dans les rues, c’est un truc de taré pour le moteur de jeu. Peut être une des raisons pour lesquelles le jeu était mal abouti à sa sortie. Allez passons un peu à l’histoire mes bons nains.

Histoire : Cette fois vous incarnez Arno un jeune parisien recueillit par une famille dès la mort de son père lors de son enfance. Il s’avère que le père de ce dernier était un assassin et que comble de malchance il a été recueillit par une famille de templier. Mais rien de bien grave puisqu’il y a une genre de pseudo trêve entre les deux camps. Bref il va devenir un assassin suite au meurtre de son bienfaiteur et cherchera à le venger. Bien entendu on retrouve une romance impossible entre Elise et Arno puisque respectivement assassin et templier. Vous naviguez en eaux troubles tout le long du jeu à travers toutes les séquences du jeu. Pour moi le scénario est plutôt bien ficelé.

Au niveau du Gameplay et bien pour tout ceux qui ont l’habitude de jouer à un jeu de cette licence vous  n’aurez aucun mal à démarrer. Il y a juste des zones de difficultés plus ou moins grandes où il sera difficile de combattre ou de se déplacer selon le niveau que vous aurez. Car oui cette fois nous avons un système de niveau pouvant aller jusqu’à 5. Plus vous acheter d’amélioration avec des points de synchro plus vous pourrez personnalisé Arno soit en vitalité, défense ou encore discrétion. Ces points de synchro vous les obtiendrez en jouant les séquences et en faisant des missions en multi. Car oui l’intérêt du jeu est clairement le multi. Si vous êtes comme moi et que vous jouez en solo ce jeu n’est fait qu’à 50% pour vous.

Par contre vous avez largement de quoi faire avec les missions annexes, les coffres, les failles helix, les cocardes bref tous les objets à collecter. Au début du jeu votre carte est surchargée ce qui donne une mauvaise vision globale, mais une fois nettoyer ça va mieux.

Le DLC Dead Kings, le seul d’ailleurs pour cet opus est gratuit et rajoute un peu de temps de jeu. Vous vous retrouvez quelques années après la révolution et Bonaparte est sur le point d’être l’homme le plus puissant de l’époque. Un bon DLC qui vous permettra de débloquer certains objet et de vous faire un max de blé puisque chaque mission rapporte en moyenne 25000 frcs.

Voilà vous l’aurez compris Unity est un bon jeu de la licence et le premier sur PS4, mais ne présente que peu d’intérêt si vous ne comptez pas jouer en multi. L’histoire est tout de même sympathique, le personnage principale est pas mal avec un charisme certain sans trop pousser non plus (on est pas encore revenu à un Ezio ou un Edward). En plus vous pourrez trouver le jeu en occasion entre 10 et 15€, sans compter les promos régulière qu’il y a sur le PSN. Allez on se retrouve la semaine prochaine pour parler d’Assassin’s Creed Syndicate. Et là on retrouve enfin un jeu qui vaut le temps qu’on passe devant sa télé. En attendant je compte sur vous pour partager l’article et parler de la taverne autour de vous. Nous ne sommes toujours pas arrivé aux 500 abonnés.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *