Exodus : Gods and kings

Salut à tous les nains et toutes les naines. Aujourd’hui nous allons parler histoire les amis, avec un film du genre Péplum. Mais si, vous savez les films qui font 3 ou 4h et devant lesquels généralement on s’endort. Bon en l’occurrence, on ne s’endort pas devant Exodus : Gods and Kings de Ridley Scott. Voici pour commencer le synopsis et la bande annonce et on se retrouve après.

Synopsis : L’histoire d’un homme qui osa braver la puissance de tout un empire. Ridley Scott nous offre une nouvelle vision de l’histoire de Moïse, leader insoumis qui défia le pharaon Ramsès, entraînant 600 000 esclaves dans un périple grandiose pour fuir l’Egypte et échapper au terrible cycle des dix plaies.

Ce film est long… Attention je ne dis pas qu’il n’est pas bien réalisé loin de là, mais ça passe quand même moins bien qu’un Seigneur des Anneaux ou un Star Wars. Bon on reprend l’histoire de l’exode des hébreux, menés par Moïse, loin du joug de Ramsès et de ses prédécesseurs.

Le scénario : Bon il n’y a pas grand chose de nouveau puisque c’est l’adaptation de l’histoire qu’il y a dans la Bible. Mais chose que j’ai apprécié dans ce film c’est que Ridley Scott n’a pas axé son film sur la religion, mais sur la relation entre Ramsès et son frère « adoptif » Moïse. Tout au début on voit qu’ils sont proches et Ramsès prend même son « frère » en tant que conseillé à la mort de son père. Jusqu’au moment où le pharaon apprend que Moïse est issu du peuple hébreux et là boum les emmerdes commencent. J’ai aussi trouvé intéressant de personnifier Dieu en un petit garçon comme ça Moïse ne tape pas la causette avec un buisson en flammes.

La réalisation : Pas mal du tout, à part peut-être certaines plaies qui auraient méritée d’être un peu plus mise en valeur. Bon il est certain que Mr Scott ne pouvait pas faire des miracles de rythmes avec une histoire qui ne se prête pas à bouger. Notons tout de même l’effort lors de l’enchaînement des plaies au milieu du film qui ravive un peu l’intérêt du spectateur. Et quelle déception pour la scène de l’ouverture de la Mer Rouge. Normalement Moïse ouvre la mer en deux, mais l’eau se retire au loin. C’est dommage cela aurait pu être la scène la plus spectaculaire du film.

Le jeu d’acteur : Christian Bale est très bon dans ce genre de rôle de personnage un peu tourmenté. Souvenez-vous de sa prestation lorsqu’il incarnait Batman. Par contre je trouve que  Joel Edgerton qui incarne Ramsès sur-joue un peu trop et fait de Pharaon, à certaines occasions, quelqu’un de ridicule . Et je ne parle pas de Sigourney Weaver. En effet l’actrice est d’un terne dans ce film. Elle nous a habitué à mieux, même pour des seconds rôles.

La musique : Rien d’inoubliable, ça colle bien aux images.

Bon vous l’aurez compris ce film est bien à voir une fois et surtout attaquez-le quand vous êtes en forme ou faites des pauses. Si vous voulez avoir la même histoire en un peu moins chiant je vous conseille de regarder « Le prince d’Égypte ». Un dessin animé sympa, par contre ça chante beaucoup. A la prochaine mes bons nains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *