G.R.R MARTIN à Dijon by Poulpy

Martin à Dijon

 

0_cover

(photo prise par Thierry de De Taille et d’Estoc)

 

J’AI VU GEORGE R. R. MARTIN !

Je l’ai vu et j’ai survécu !

La lutte était terrible, mais nous avons tenu ! Le siège a tenu !

Ma garde commença à six heures du matin en ce jeudi. Moi et mes frères d’armes nous sommes préparés à combattre jusqu’à l’arrivée du roi Martin. Ce périple était ardu et au bout du compte, contre toutes attentes, nous avons survécu !

01_martin1(G. R. R. Martin en dédicace à Dijon, Poulpy et le lapin Ghost face au Maître)

L’arrivée du roi en la merveilleuse mâtiné du deux juillet se fit en grandes pompes :

Il fut accueilli par le maire de Dijon (un illustre inconnu), par l’envoyé de la librairie Grangier (pour sa séance de dédicaces) et par une horde de journalistes. Nous pouvions suivre son parcours sur le site du Bien Public, un stupide journal local qui rata complètement son reportage. Il eut droit à une visite du splendide musée des Beaux Arts, on lui remit une réplique d’un des pleurants présents sur le tombeau des ducs de Bourgogne* et le Mouv l’interviewa devant ces gisants : le reportage, juste ici. Je passai toute cette Journey à la recherche de Maître Martin, doublant mes rondes à chaque nouveau passage, pour apprendre qu’il déjeunait place des Ducs avec l’équipe de la Librairie Grangier…

*le précédent article sur ce monument est disponible sur mon blog à cette adresse : poulpy.illustrateur.org.

02_martin2(G. R. R. Martin en personne ! Photographié par Poulpy !)

Le soir même, à L’Antre Deux Mondes, fut organisée une soirée spéciale qui se termina assez tard pour que les fans puissent s’installer devant les portes de la librairie directement après. L’ambiance était extra ! De tous ces groupes cosplayés s’échappaient des rires qui faisaient plaisir à entendre. J’ai pu croiser deux employés du Mouv, notre cher Tonio de Momie Manga — vénéré partenaire —, une actrice de Cheap Movies, des membres de la super association De Taille et d’Estoc et plein d’autres personnes encore. C’était formidable !

Puis nous prîmes rapidement nos positions.

03_file(l’immense file d’attente, vue depuis la fenêtre de Grangier, poireautant sous un soleil de plomb)

Les agents de la municipalité installèrent les barrières à partir de sept heures, bouchant une rue entière ainsi qu’une bonne partie de la place Grangier. Les membres de De Taille et d’Estoc, cette association vraiment classe, furent les premiers à démarrer. Ils s’escrimèrent devant nos yeux bouffis avant même que le magasin ouvre.

Le site de l’association : detailleetdestoc.com

« La redécouverte des Arts Martiaux Historiques Européens a connu une phase d’expansion récente au cours de la dernière décennie. Pour retrouver les gestes, techniques, doctrines et pratiques martiales enseignées et utilisées en Europe depuis l’antiquité jusqu’à l’ère contemporaine, les chercheurs, archéologues, et historiens professionnels ou amateurs se basent sur les traités et textes historiques décrivant ces méthodes et techniques de combat. Ces sources, seul matériel permettant de retrouver techniques et doctrines possédant à la fois fiabilité historique (par opposition à une reconstitution empirique) et fiabilité matérielle (efficacité réelle), sont cependant fort rares et peu faciles d’accès ; souvent écrites dans des langues aujourd’hui obsolètes, elles contiennent un savoir qu’il faut patiemment déchiffrer. Les pratiquants d’AMHE s’entendent pour définir les buts de leur discipline comme suit :

04_taille_estoc1(l’arène de DTE !)

– Retrouver et recenser des écrits et autres documents traitant du combat en Europe au sens large

– Les traduire et/ou les rendre compréhensibles et exploitables

– Mettre en pratique les techniques de combat et retrouver le geste martial tel qu’il était utilisé et enseigné, tout en remettant ce savoir dans son contexte historique

– Valoriser les AMHE en présentant le résultat des recherches au grand public ou à des institutions comme des musées ou des universités

Les AMHE demandent donc un considérable travail de recherche en amont, puis une nécessaire phase d’application physique afin de valider par la pratique l’interprétation théorique des textes. Des résultats significatifs ont été obtenus au cours de la dernière décade, mais une grande partie du patrimoine martial européen reste à redécouvrir. » – Facebook.com.

05_taille_estoc2(le duel de Kurso et Alain de De Taille et d’Estoc : impressionnant)

À l’ouverture des portes, on nous sépara en petits groupes et on nous parqua dans les couloirs de la librairie jusqu’à quatorze heures : jusqu’à The King Arrival ! Du coup, Poulpy, qui était dans les trente premiers, n’a rien vu des activités extérieures et a bêtement encombré le magasin, partageant avec les clients sa sueur due à plus de sept heures d’attente. J’avoue n’avoir pas trop compris le but de la manœuvre : nous faire rentrer aussi tôt ? Au risque de ne pas pouvoir faire assez de place pour les personnes à mobilité réduite, c’était ridicule et presque dangereux.

Heureusement, il y avait une fenêtre ! Du coup, de l’extérieur, on pouvait voir une cinquantaine de zombies (devrais-je dire White Walkers ?) en train de s’agglutiner afin de ne pas rater les duels, les shows des danseuses orientales et les patrouilles montées.

Et, ce fut enfin l’heure…

06_banc_honneur(le banc d’honneur organisé par les membres de La Garde de Nuit, les armes leur furent prêtées par DTE)

Les cris de la foule nous firent sortir de notre torpeur. Tous, collés à la vitre de la librairie Grangier, virent le grand G. R. R. Martin ! Il était là, s’avançant, dignement entouré par une troupe de cavaliers, passant sous les lances et les épées de De Taille et d’Estoc que brandissait La Garde de Nuit, passant les portes de Grangier…

Le site de la garde de nuit : lagardedenuit.com

Puis l’ascenseur arriva, juste devant moi. Oh my gods !!! M’écriais-je. Les portes s’ouvrirent et il sortit prestement, guidé par sa garde, jusqu’à sa table, où il s’installa sous nos regards ébahis. Un fan qui l’attendait depuis la veille fut le premier à passer (d’ailleurs le reportage de France3 vous le dira ici). Et ce fut notre tour : tout se passa si vite ! C’était merveilleux !!! Magique.

07_martin3(Poulpy et Ghost in coming, dans la file)

À la sortie nous étions tous très choqués, un peu déboussolés aussi. Le contrecoup de l’attente était dur, mais cela ne nous a pas empêché, nous, petit groupe d’ami d’une journée, de passer entre les tentes installées par l’association Gentes Dames et Chevaliers, dont voici le Facebook.

« Herboristerie, Chirurgie, Forge, Création de flèches, Création de Cottes de mailles rivetée, Calligraphie, Cuisine, Tissage, Filage, Explications des armes et armures, Jeux de bois, Divination par le tarot des druides, Combat d’instinct, Combat chorégraphié, Lice courtoise, Lutte, tir à la bouche à feu et à la couleuvrine, Spectacle de feu chorégraphié, Cracheurs de feu, Combat de lances enflammés et crachage, Lancer de javelot, Tir à l’arc, Atelier Couture, Atelier Teinture…« 

08_gdc(l’emplacement de GDC, pittoresque en tout points)

Il y avait aussi :

– l’association Leila Galim, dont le but est de « promouvoir les danses et musiques du monde et en particulier les danses du Moyen-Orient par l’élaboration et les représentations de spectacles ; le but des spectacles est de faire connaitre au public les richesses et la diversité des danses et chants du Moyen-Orient et d’ailleurs, lors de représentations s’adressant à tous genres de publics.« 

– l’Étrier de Bourgogne, etrierdebourgogne.fr : on dénombra huit cavaliers qui firent quelques passages au milieu d’une foule en délire.

– Gaël Amizet de la compagnie Clair Obscur, cieclairobscur.com.

Et notre partenaire Jocade, qui présentait ses jeux de bois en plein air, comme à son habitude, mais n’eut pas énormément de succès étant donné qu’ils étaient un peu trop éloignés des festivités… Ce qui n’est pas terrible de la part des organisateurs.

09_danse(les danseuses de Leila Galim)

En effet, même si tout le monde s’est donné à fond, autant du côté des assos que de celui des fans, il n’y avait tout de même pas grand-chose de prévu de la part de la mairie, qui aurait pu fournir plus d’activités (comme un défilé ou un concert, par exemple). Tant pis, personne n’a regretté le déplacement ! Et puis les fans avait de quoi faire durant l’attente, entre les combats et les danses. Certains ont même organisé une partie de jeu de rôle ! D’autres, un peu fous, ont opté pour des armures intégrales, ou pour un costume tout en fourrure à l’image de la Garde de Nuit, sous une chaleur effrayante.

Il est vrai que tous n’eurent pas leur dédicace espérée, car ils étaient environ 2 500 à poireauter là-dehors, mais c’était magique. Pour ma part, je suis reparti avec un exemplaire de L’Oeuf de Dragon et un œuf de dragon dédicacé ! La chance !

10_souvenirs(mon joli livre et la peluche, pour mon tonton rôliste, tout beaux tout neufs)

Pour vous, quelques photos de l’événement, prises à l’arrache, vous vous en doutez (ce n’était pas très facile) et la carte offerte à Martin, dessinée par mes soins, avec ce petit texte :

« Welcome to Burgundy, Monsieur Martin! We all hope that you will have a good time with us! You should find great wines here that would surely meet Tyrion’s taste: the ones from the Haute Côte de Nuit are said to be quite good, for example. I really want to thank you for all the good things you have brought to us: you are not only the master of suspense, you are also a very magic person. I can’t wait for your next books! But… Please stop killing the characters I like, please!!! May the muses and the gods be with you.« 

11_carte

En espérant vous revoir un jour, Maître Martin, faiseur de rêves…

Les photos ci-dessous :

1 : La table de G. R. R. Martin.

2 : Son interview devant la tombe de Philippe le Hardi.

(récupérées sur le Facebook du Mouv)

3 : Les activités extérieures.

4 : Mes compagnons de fortune.

5 : Martin, photographié à l’arrache, arrivant à la librairie Grangier.

6 et 7 : Martin and co. assaillis de tous les côtés.

8 : Les tentes des Gentes Dames et Chevaliers.

9 : George R. R. Martin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *