Hayao Miyazaki et Ghibli

Salut à tous et à toutes, aujourd’hui nous allons parler d’un homme qui a su se hisser à la hauteur des plus grands dessinateurs de dessins animés. Et je ne veux pas parler de Walt Disney mais de Hayao Miyazaki.

Notre cher Miyazaki n’a pas toujours été le grand réalisateur que nous connaissons actuellement, il a dû faire son propre petit bonhomme de chemin. On va vite passer sur son enfance, sachez juste qu’il a connu la Seconde Guerre Mondiale lorsqu’il avait 4 ou 5 ans. C’est à partir du Lycée qu’il découvre le  film d’animation « Le Serpent Blanc » de Yabushita Taiji. Pour lui c’est une révélation et il exerce ses talents en dessinant des avions (sûrement une image de son enfance qui l’a marqué). Mais au bout de quelques temps il décide de tout arrêter. Il brûle tous ses travaux estimant qu’il copie le style d’Osamu Tezuka. Il prend un virage à 180 degré et décide de  faire ses études dans l’économie et fait une thèse sur l’industrie japonaise. Peut être une raison pour laquelle cette dernière est omniprésente dans ses œuvres.

Ce n’est qu’en 1965 qu’il commence à travailler sur  « Ken l’enfant loup » dans les studios Toei. Et oui on ne peut pas se voiler la face trop longtemps on revient toujours à ses passions. Il travaille sur son premier long métrage à 22 ans « Horus prince du soleil » avec Isao Takahata et Yasuo Otsuka (collaborateurs qu’il gardera pendant des années). Pendant plusieurs années il travaille sur divers projets et assure sa descendance avec Goro et Keisuke Miyazaki. En 1978 il devient réalisateur chez Nippon Animation d’où il sort « Conan, fils du futur ». En 1982 il écrit et réalise les six premiers épisodes de « Sherlock Holmes » (mais si vous savez les persos sont des renards et des chiens). Et c’est aussi à cette époque qu’il commence le manga « Nausicaa de la vallée des vents » qu’il mettra 12 ans à terminer. D’ailleurs le film éponyme sort en 1984 et ne reflète que les premiers tomes du manga papier.

En 1985 il crée, pour notre plus grand bonheur à tous, les studios Ghibli avec Takahata et un an plus tard « le château dans le ciel » voit le jour. Suivit de près par la sortie de « Mon voisin Totoro » qui connaît un immense succès (et on peut le comprendre). Et c’est la folie, les films à succès s’enchainent avec « Kiki la petite sorcière », « Porco Rosso », « Pompoko »… Et une chose qui peut paraître incroyable un accord est passé avec Disney pour la diffusion mondiale des films en 1996. Et là, le succès planétaire arrive avec la sortie de « Monoke Hime » et propulse Miyazaki dans les hautes sphères des réalisateurs d’animation.

Bon la suite vous la connaissez (enfin j’espère):

  • Chihiro en 2001 avec le césar du meilleur film d’animation en 2002
  • Le Royaume des chats en 2003
  • Ponyo sur la Falaise en 2008
  • Arrietty et le petit monde des chapardeurs en 2010
  • 2011 annonce de son prochain film prévu pour 2013.

Bref une vie bien remplie qui lui causera quelques petits problèmes de santé dû au surmenage. Notre homme est un écologiste mettant en scène des mondes post apocalyptique (Nausicaa). On voit aussi le tiraillement entre le monde traditionnel japonais et les ravages du monde moderne. En tout cas il ne montre pas aux enfants le bien et le mal, il préfère faire passer un autre message. Celui qu’il faut assumer ses actes et les répercutions qu’ils peuvent avoir sur notre environnement. Des messages à méditer en sommes.

Voilà en espérant vous avoir donné envie de revoir ou de découvrir l’oeuvre de cet homme. En sachant que c’est une bonne base pour se mettre au manga. Allez à la prochaine les amis.

3 commentaires

  1. Pour info,

    Le Royaume des chats est réalisé par Hiroyuki Morita
    Arrietty par Goro Miyazaki et non par son illustre papa qui en a cependant écrit le scénario.
    Pompoko est quant à lui réalisé par Takahata !

  2. Edit de grosse bêtise :

    Arrietty est réalisé par Yonebayashi 😉

    Pour Goro, il s’agit bien sur de la colline aux coquelicots ! (et précédemment des contes de Terremer)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *