La catastrophe du 7e fils

Salut à tous les nains et toutes les naines. Aujourd’hui je vais vous parler d’une bouse… euh non d’un film que j’ai vu très récemment. Le 7e fils, réalisé par Sergey Bodrov et sorti dans les salles le 17/12/2014. Sachez avant tout que ce film est l’adaptation (j’en ai mal de dire ça) de l’excellente série de livres « L’Epouvanteur ». Bon, puisqu’on ne change pas une équipe qui gagne, on se retrouve tout de suite après le synopsis et la bande-annonce.

Synopsis : Une époque enchantée, où les légendes et la magie ne font qu’un…L’unique guerrier survivant d’un ordre mystique  part en quête d’un héros prophétique doté d’incroyables pouvoirs, désigné par la légende comme étant le dernier des Sept Fils.
Le jeune héros malgré lui, arraché à la vie tranquille de fermier qu’il menait jusqu’à présent, va tout quitter pour suivre ce nouveau mentor rompu au combat. Ensemble ils tenteront de terrasser une reine d’autant plus maléfique qu’elle a levé contre le royaume une armée d’assassins redoutables aux pouvoirs surnaturels.

Bon, mes très chers amis, il est rare qu’en ce lieu je démonte un film comme je m’apprête à le faire. Alors préparez-vous à un trashage en règle de cette immondice cinématographique.
Sachez à toute fin utile que je suis un grand fan de la série littéraire et qu’à chaque fois j’ai hâte de lire les aventures de l’épouvanteur, de Tom et d’Alice. Comment l’auteur a-t-il pu laisser faire ça ? Pour vous dire, je trouve cette adaptation encore plus ratée que celle qui a été faite avec la saga Eragon. Pourtant il y avait du niveau déjà. Et bah là non, ils ont décidé de faire pire et ils y sont arrivés. Je ne dirais qu’une chose, ça mérite des coups de haches (ouais avec un « s » parce qu’une ne suffira pas) dans leurs tronches. Là, ils ont pris simplement les noms des personnages, les ont replacés dans un monde recréé ne correspondant en rien à l’univers du livre et ils se sont royalement torchés le séant avec le reste des pages.

Le scénario est d’un basique affligeant, cette merveilleuse saga est réduite à une vulgaire histoire de vengeance. Les créatures présentes dans le film n’existent pas dans le livre et les sorcières ne se transforment pas en dragon BORDEL. En plus quand les intégrations sont mal faites on s’abstient de faire de l’image de synthèse. Il faudrait demander au réalisateur s’il a lu les livres pour plusieurs points (préparez-vous la liste est longue) :

– Tom et  Alice sont des adolescents de 13 ans pas des adultes d’une bonne vingtaine d’années. ET ILS NE COUCHENT PAS ENSEMBLE !!!!

– L’épouvanteur n’est pas un alcoolique et ne mange pas à sa faim tout le temps. Généralement il jeûne afin de pouvoir mieux combattre l’obscur. Là, c’est un vulgaire mercenaire. Si vous vouliez faire du guerrier, fallait s’attaquer à Conan pas à ce livre. Et franchement on ne voit pas où est la sagesse dans le personnage. C’est un bourrin qui faisait partit d’une confrérie de chevaliers et c’est le dernier de son espèce ! MAIS NON apprenez à lire.

– Tusk est le copain des héros. Mais depuis quand ??? Il n’apparaît que dans le premier tome du livre et croyez-moi vous n’avez pas envie de le croiser dans la rue un soir.

– Mère Malkin : je pense que c’est elle qui mérite le plus gros WTF d’or. Sans déconner, elle ne se transforme pas en dragon et même si elle est puissante, elle est loin de mettre la misère à la mère de Tom comme elle le fait là. C’est un vieille moche, là encore le choix de l’actrice est carrément à revoir. Les autres sorcières : Lizzie, dit l’osseuse, n’est en aucun cas la mère d’Alice, mais sa tante qui aimerait la tuer plutôt que de s’en occuper. Et depuis quand Shiva fait partie de ce monde ? VOUS CONNAISSEZ LES INCOHÉRENCES OU C’EST ABSTRAIT POUR VOUS ???

– Le gobelin : navrant, ce sont des esprits, pas des monstres de 5 mètres de haut. Et pareil, on ne les tue pas avec une simple épée…

– Tom n’a aucun charisme, il apprend tout en moins de deux et finit épouvanteur en moins d’une semaine. Dans le livre, il n’en est qu’à sa sixième année d’apprentissage et n’est pas près de prendre la place de son maitre.

Et pour finir la maison, euh non l’armurerie… plus de gobelin qui fait à manger, plus de nid douillet. J’ai envie de pleurer.

La réalisation est brouillonne, les musiques insipides. Non franchement, il n’y a rien d’intéressant dans cette chose informe. A moins que vous vouliez perdre 1h40 de votre vie, je ne vois pas l’intérêt de s’infliger pareil supplice. C’est une honte pour le cinéma ! Voilà ce que j’ai pensé du 7e fils, et vous ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *