La trilogie Batman (Christopher Nolan)

Salut à tous les nains et toutes les naines, aujourd’hui on se retrouve pour parler par d’un mais, de trois films. Et oui la trilogie de Christpoher Nolan a pris fin le 25/07 dernier et c’est donc l’occasion de faire une petite rétrospective sur ces trois opus. Alors installez-vous bien c’est parti.

Alors le début de la trilogie commence en 2005 avec Batman Begins où l’on voit comment Bruce Wayne devient Batman. Bien entendu on voit l’épisode où les parents Wayne se font tuer. S’ensuit les évènements que feront de Bruce ce qu’il est aujourd’hui et ce suite à l’entrainement avec la ligue des ombres. Malheureusement notre héros contrarie les plans de Ras al Ghul qui veut détruire Gotham. Bien entendu grâce à la technologie développer par Lucius Fox notre ami va combattre les forces du mal en se faisant passer pour un dandy excentrique. Voici la bande-annonce.

Le deuxième opus prend la suite avec une chasse au Joker. Ce dernier a décidé de dépouiller les parrains de la pègre de Gotham. Bien entendu ça ne se passe pas comme le Joker le voudrait à cause de Batman et Harvey Dent, procureur ambitieux arrivé à Gotham. Le Joker décide de capturer Dent et Rachel Dawes (la bien-aimée de Bruce qui au final se tape le procureur). A la suite d’un sauvetage raté Batman se flagelle tout seul et on assiste à la naissance de Double Face. Bref à la fin Batman prend la responsabilité de la mort de Dent et se fait traquer comme un animal.

Batman the dark knight rises se passe 8 ans après la capture du Joker et la mort d’Harvey Dent. Cet opus voit l’apparition de Catwoman mais, ce n’est rien comparé à l’arrivée de Bane (ancien de la ligue des ombres). Ce dernier pousse Bruce à enfiler de nouveau le costume du chevalier noir et à sauver Gotham une fois de plus.

Alors, commençons par le côté scénaristique : les enchaînements entre les films sont cohérents là-dessus rien à redire. La chose que je critiquerais c’est les longueurs que l’on ressent surtout dans les deux premiers opus. Personnellement j’ai eu l’impression que Nolan a voulu mettre le maximum de choses. Malheureusement on s’en aperçoit avec le Joker et Dent. On ne voit pas trop où il veut en venir. Mais bon ça reste regardable. Par contre, on ne retrouve pas ce défaut dans le dernier et pour les plus exercés vous pouvez trouver la clé du film dans les 45 premières minutes du film avec seulement un petit détail. Pour les fervents défenseurs de DC comics et même pour les autres mis à part les longueurs précédemment citées, la trilogie reste agréable.

Maintenant le jeu d’acteur : Christian Bale, le batman de Nolan joue un chevalier torturé avec constamment le sentiment de devoir quelque chose aux autres. Dès qu’il échoue on le voit se morfondre dans un coin. On pourrait le retrouver dans une pièce sombre avec une lame de cutter que ça ne choquerait pas forcément. Par contre l’acteur arrive à nous faire passer ce qu’il ressent donc c’est un pari gagné. De toute façon Batman a toujours été plus ou moins torturé dans tous les films à part celui où il y a Georges Clooney « what else ». Petit bémol… Pourquoi Batman a la voix d’un cancéreux croisé avec Garou. Pour les autres persos les jeux sont bien menés. Les amis de Batman sont parfaits et les acteurs tels que Morgan Freeman et Michael Caine servent bien les rôles. Le Joker est taré à souhait (ouais faut pas croire, il a passé 6 mois chez les elfes, moi je peux le comprendre) même si pour ma part Jack Nicholson était « le » Joker parfait. Cependant, Heath Ledger se défend très bien dans ce rôle. Maintenant Talia al Ghul alias Marion Cotillard, perso je trouve qu’elle ne donne pas une très bonne image du cinéma français. Alors, j’espère que c’est juste dû à une mauvaise direction d’acteur, mais elle n’est pas crédible, son jeu est plat, ne fait passer aucun sentiment et je ne parle pas de sa façon de mourir.

Du côté de la réalisation : Bon il n’y a rien à redire pour les deux premiers opus. Certes il y a quelques imperfections comme dans tous les films mais ça va. Dans le dernier il y a des choses qui me dérangent un peu. Par exemple lorsque Selina Kyle est dans la nacelle, la succession de plan est trop rapide ce qui donne un rythme saccadé et cela se retrouve tout le long du film. Autre chose mais ça c’est une erreur d’incrustation lorsque Lucius Fox montre une arme avec un canon et bah bizarrement le canon lui traverse le bras. Et bon j’essaye de ne pas spoiler le film à ceux qui ne l’ont pas vu, mais la fin du dernier est assez décevante pour moi. Je sais qu’il fallait clore la trilogie mais bon je vous laisse découvrir le choix de Nolan. Choix qui est d’ailleurs cohérent avec un futur film la JLA (Justice League of America). D’ailleurs à suivre en 2013 le nouveau Superman et oui DC aussi se bouge même si c’est moins flagrant que Marvel.

Pour ce qui est de la musique : des rythmes entrainant que nous fait partager Hans Zimmer. Le thème est très bien choisi et nous transporte bien dans l’univers que Nolan a créé.

Bref une trilogie qui se laisse regarder très facilement pour les fans. Malgré les critiques (qui sont personnelles je tiens à le rappeler), les films retranscrivent bien l’univers de Gotham. Et vous quelle version de Batman préférez-vous ? Perso c’est le Batman de Tim Burton qui remporte la palme. Allez à bientôt pour de nouvelles aventures mes bons nains.

2 commentaires

  1. Je partage ton avis :). Cependant, je tiens à ajouter que la trilogie m’a poussé à fouiner dans le passé de Bale. J’ai découvert des choses intéressantes du genre : The Machinist ou American Psycho.

  2. Je ne suis pas un expert des Batman, mais je trouve que la trilogie de Nolan est une bonne adaptation moderne. Moderne parce que, on a beau dire, si les « puristes » vénèrent le travail de Burton, c’est soit parce qu’ils ont des goût cinématographique aussi raffinés que des œnologues? Soit parce qu’ils ont grandi avec (oui, Michelle Pfeiffer a nourri les fantasmes de bien des Noëls chez moi et Le Pinguin a certainement fait l’éducation sexuelle de bien des spectateurs). Du coup je conçois qu’un spécimen né après la chute du mur de Berlin puisse être bloqué par les effets spéciaux kitsch.

    Nolan est une bonne alternative.
    Son Batman s’éloigne bien des clichés associés aux super héros et sa noirceur est bien présente (This is not a Captain America, baby) et le fait de lui avoir donné une voix de Garou ajoute un brin de crédibilité (déjà que Peter Parker arrive à garder son identité secrète tout en conservant la même voix frôle le prodige, j’imaginais mal le célébrissime Bruce Wayne en faire autant).
    La trilogie a modernisé les costumes et les méchants. L’épouvantail est une merveille, Bane a définitivement effacé l’image de l’acolyte qui collait aux basques d’Uma Thurman et Anna Hathaway nous offre une alternative intelligente à la bimbo Halle Berry et à la Michelle la dominatrice de mon cœur.

    Sinon les films en eux mêmes. Comme toi je trouve leur univers et leur enchaînement merveilleusement cohérent (je regrette juste le changement d’actrice entre les deux premiers qui ne fait qu’accentuer les différences entre les Rachel des deux films). et la musique, Doux Jésus… la musique !
    Le premier m’a vendu du rêves avec les débuts d’un Bruce torturé, son initiation, son retour, les débuts de Batman, L’épouvantail… Je regrette un peu le méchant, son charisme ne m’a pas convaincu cette fois.
    Le deuxième a, selon moi, brillé avec son rythme, alternant les scènes d’actions, dont la magnifique ouverture, Le Joker et sa folie, Harvey Dent et la manière dont sa mythologie est utilisée, la moto, Alfred… Pour moi c’est le meilleur des trois.
    Le trois justement, je trouve que son rythme s’est un peu essoufflé. Il y a des longueurs (la prison et la scène devant le feu de cheminée) et je trouve que le film n’a pas pris de gros risque et a trop collé son prédécesseur (scènes d’ouverture spectaculaires, ultimatum lancé à la ville de Gotham). J’ai même réussi (je crois) à voir un bug de montage. La bataille finale ne m’a pas tellement fait décoller de mon siège. Et ne parlons pas de Marion… Par contre, Bane, Blake et Catwoman sont de véritables merveilles et contribuent énormément au plaisir ressenti devant ce film. Et je trouve que la fin est délicieuse comme une perle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *