Le secret des poignards volants

Salut à tous les nains et toutes les naines. Aujourd’hui nous commençons notre dossier spécial films asiatique. C’est-à-dire que pendant un mois tous les samedis matin à 10h00 pétante vous aurez un article sur une sélection de film du genre. Pour bien commencer l’année nous commençons par « Le secrets des Poignards volants ». Une film qui commence à dater, mais qui avec quelques autres, est une référence pour les films récents. Alors, comme d’habitude synopsis et bande-annonce.

Synopsis : En cette année 859, la Chine est ravagée par les conflits. La dynastie Tang, autrefois prospère, est sur le déclin, et le gouvernement corrompu s’épuise à lutter contre les groupes de rebelles toujours plus nombreux qui se dressent contre lui. La plus puissante de ces armées révolutionnaires et la plus prestigieuse de toutes est la Maison des Poignards Volants. Deux capitaines, Leo et Jin, sont envoyés pour capturer le mystérieux chef de cette redoutable armée.

Alors, c’est le second film du réalisateur Zhang Yimou. Le premier était Hero, mais nous y reviendrons lors d’un autre article.

Si vous êtes amateur de scénario simple et que vous voulez poser votre cerveau et bien… passer votre chemin vous risquer la rupture d’anévrisme. Pour les autres, c’est un très beau film de genre aux ambiances colorées. En trame de fond on retrouve un triangle amoureux avec les deux capitaines et la jeune rebelle. Ça se trahit, ça se ment, ça se réconcilie et ça meure par amour. Le tout bien emmêler un pur « bonheur ».

Tout comme dans Hero, on fonctionne en tableau. C’est-à-dire que pour chaque partie du film correspond une couleur. Je vous laisse voir ce détail par vous-même.

Pour ce qui est des combats, puisque nous sommes tout de même dans un film d’arts martiaux, c’est tout simplement magnifique. Tout est millimétré et on retrouve le style qu’avait imposé le film Tigre et Dragon avec des combats aériens (d’ailleurs on y retrouve aussi Zhang Ziyi). Le seul reproche que je pourrais faire à ce film, hors le scénario quelque peu compliqué, c’est la lenteur de certains passages et les incrustations parfois plus qu’approximatives (dans le sens où ça se voit carrément). Par contre on voit que les acteurs sont très bien dirigés car les mouvements sont parfaitement synchronisés. Ce sont de véritables danseurs.

Les ambiances ne passent pas uniquement par les couleurs. La musique contribue aussi beaucoup à la réussite du film. Et j’apprécie aussi écouter cette bande originale hors de son contexte. C’est un très beau travail de Shigeru Umebayashi.

En résumé : c’est un très bon film qu’il faut que vous regardiez lorsque vous êtes en pleine possession de vos capacités cérébrales. Car si vous avez le malheur d’être fatigué, vous vous endormirez systématiquement (je l’ai fait et j’ai sombré rapidement ^^’). A voir absolument pour tous les amateurs du genre. Et en plus le DVD n’est plus très cher du fait qu’il a une dizaine d’années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *