Les tortues ninjas : le retour

Salut à tous les nains et toutes les naines. Aujourd’hui je vous propose de parler d’un monument des comics. Une série qui a bercé mon enfance tant par ses personnages que par son générique. Je veux parler du dernier TMNT, les tortues ninjas. Alors, comme d’habitude je vous propose de voir ensemble le synopsis et la bande-annonce du film. On se retrouve après pour en parler un peu.

Synopsis : Leonardo, Michelangelo, Raphael et Donatello, vont tout faire pour défendre la ville de New York, prise entre les griffes de Shredder. Entre deux dégustations de pizzas (sans anchois, bien sûr) et un entraînement intense aux arts martiaux, prodigué par leur maître Splinter, ils vont accomplir leur destin, aidés par la courageuse reporter, April O’Neil.

Bon alors, que dire sur ce film… je reste perplexe je n’ai que ça à dire. D’un côté je fais parti de la génération des années 90 avec la première trilogie ou nos tortues ne ressemblaient pas à des animaux sous stéroïdes.

Là, on repart de zéro. La première trilogie n’existe pas, et comme c’est la mode on se fait un reboot. Le scénario n’a rien d’innovant pour cet univers à part peut être quelques éléments qui m’ont fait mal aux oreilles. Par exemple saviez-vous que les quatre frères et leur maitre Splinter était de base les animaux de compagnie d’April O’Neil ? Et bah ici c’est le cas.

Je ne comprends pas non plus l’intérêt de faire de Shredder, qui à la base est un genre de samouraï avec certes un peu de métal sur le casque et les épaulières, une réplique d’Iron Man. Depuis quand le mec arrive à balancer des lames à volonté ? Depuis quand est-il monté sur piston hydraulique ? Non là je pense qu’il faut rester sérieux, c’est ridicule. Forcément les quatre reptiles en bavent comme pas permis pour lui mettre sa misère.

Et que dire de Megan Fox dans le rôle d’April O’Neil… c’est navrant. Le seul moment où elle est intéressante dans son rôle c’est quand elle se penche hors du camion pour montrer son postérieur. Sinon elle fait plante verte, du genre « Je suis une fougère ». Je pense qu’il aurait pu y avoir mieux comme actrice pour reprendre ce rôle…

Pour le reste du film, on sent vraiment que Michael Bay est derrière tout ça, même s’il n’est pas le réalisateur. Comme le film est tourné, le genre de scène qui se succèdent et l’ambiance générale, ça ne m’aurait pas étonné de voir débarquer Optimus Prime et tout ses Autobots. Mais bon ça ce n’est que mon avis personnel.

Passons un peu aux points positifs : On sent vraiment l’aspect adolescent des tortues et j’ai bien aimé aussi le petit retour en arrière pendant leur enfance. Il est vrai que les images de synthèses sont plutôt bien utilisées pour ce film. Et passé la première impression on s’habitue petit à petit au nouveau physique des tortues. Petit coup de chapeau pour le personnage de Donatello. Il en on fait un intello avec tout les attributs (lunettes avec scotch et tout), mais qui sait se battre. Pour cela les scénaristes ont bien respecté le caractère de chacun d’entre eux.

Voilà j’espère que cette critique aura pu vous être utile dans vos choix pour une éventuelle soirée cinéma. Allez à la prochaine mes bons nains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *