L’homme sans tête

Salut à toutes et à tous, aujourd’hui nous allons parler d’un court-métrage que j’ai découvert il y a 4 ans, lors de ma formation de scénariste : « l’homme sans tête ». C’est un court franco-Argentin réalisé par Juan Diego Solanas en 2003, primé au Festival de Cannes en 2003 et César du meilleur court métrage en 2004.

Le synopsis est très simple : On nous retrace l’histoire d’un homme sans tête dans un univers un peu spécial (qui ressemble par certains aspects à du Tim Burton), qui se prépare à un rendez-vous galant. Mais je vous laisse apprécier ce film et nous décortiquerons par la suite le scénario.

http://www.youtube.com/watch?v=1GoLLTbQ0VM

Le scénario est, comme vous avez pu le voir, très simple. Les films marchent par moyens et par embûches et pour en arriver là il faut bien entendu un élément déclencheur. Ici l’homme est heureux car il a réussi à décrocher un rendez-vous avec la fille de ses rêves et première embûches : ce dernier ne veut pas aller à son rendez-vous sans une tête. Je pense que vous avez par la suite repérer les autres moments clés du film : la boutique, l’essayage de tête, le restaurant et le malaise lorsqu’il s’aperçoit que sa tête ne va pas avec son corps. Et au final il arrive tout de même à aller voir la femme qui ne se préoccupe pas de son apparence. (Oui c’est vrai il y a un petit message moralisateur, mais ça passe plutôt bien).

Le jeu des acteurs : Mr Phelps (Alain Hocine) arrive à nous faire passer tous les sentiments par la gestuelle puisqu’il n’a pas de tête. C’est un travail assez impressionnant car il faut que l’acteur fasse passer le message qu’il veut avec un handicap. Les autres acteurs sont secondaires mais interprètes plutôt bien leur personnages. Ainsi vous verrez le vendeur de tête assez sec même avec différentes têtes.

Pour la musique c’est Vincent Artaud qui l’a composé. Musique qui est d’ailleurs en parfaite adéquation avec le film (normal vous allez me dire).

Voilà c’est tout pour ce court-métrage. Je vous laisse et je pars à la recherche de nouvelles petites merveilles courtes pour la prochaine fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *