Mercredi c’est série by PrincessZombie

Mes très chers nains et très chères naines, bienvenue dans l’univers merveilleux des séries TV. Je suis PrincessZombie, nouvelle recrue de la taverne et une véritable sérieaddict. Ma mission est de vous parler des séries du moment afin de vous les présenter et vous faire partager mon avis. Ainsi, vous ne vous lancerez plus à l’aveugle dans une histoire sans queue ni tête ou qui n’a pas de fin. Grâce à ces chroniques, vous saurez où vous mettez les pieds !

Aujourd’hui, c’est au tour de la série Arrow de passer sous mon microscope.

Arrow

 Arrow

Arrow est une série TV de super-héros américaine qui a été crée en 2012 par Andrew Kreisberg, Greg Berlanti et Marc Guggenheim. Elle est diffusée sur la CW aux Etats Unis et sur TF1 dans notre petit hexagone. Elle raconte le destin d’Oliver Queen, alias Green Arrow, un héros de DC Comics connu pour être l’un des membre de la Justice League au même titre que Batman, Superman et consort.

La série en est à sa 3ème saison aux States (déjà renouvelée pour une 4ème) et est l’une des séries phare de la chaîne CW. Elle rencontre un tel succès de outre Atlantique qu’elle a même eut droit à deux spin-off: The Flash, déjà sur les écran depuis 2014 et une autre série dont le nom est encore inconnu et qui devrait démarrer en octobre 2015, reprenant une cohorte de personnages de Arrow et The Flash.

Petit résumé pour ceux qui ne connaîtrait pas déjà la série:

Oliver Queen est l’héritier d’une famille multimilliardaire qui est porté disparu et présumé mort dans un naufrage depuis 5 ans. Son père, également du voyage, n’a pas survécu. A sa mort et rempli de remords concernant ses pêchers passés, il fait jurer à son fils de rectifier ses erreurs et de purger leur ville de la corruption et des injustices qui y profilèrent.

Sauvé de son île déserte dans la Mer de Chine, Oliver revient dans sa métropole natale, Starling City, à la surprise générale du monde entier, y compris de sa famille et est un homme changé. Exit le petit fils à papa arrogant, volage et pleutre et bonjour le super canon aux costumes à 20 000$, aux idéaux manichéens, au courage chevaleresque et qui manie l’arc et les arts martiaux tel un habile mélange entre Bruce Lee et Robin des Bois.

Après 5 ans passé seul sur une île supposée déserte (parce qu’on se doute bien qu’il n’est pas passé de super nullosse à super héros tout seul), s’il est de retour dans sa ville natale, ce n’est pas du tout pour reprendre sa vie de playboy. Non non non ! Il est à présent Green Arrow, justicier anonyme qui possède une liste de noms des plus grandes figures de Starling City et qui ont « trahis leur ville ». Sa mission, qu’il a accepté, est donc de retrouver ces traîtres et de les éliminer. Dans son combat, il sera aidé par John Diggle, son garde du corps/allié et de la jeune et jolie Felicity Smoak, une informaticienne de génie.

Entre drame familiale, flash-back expliquant sa transformation, combats de haute volée, retrouvailles avec ses connaissances passés et mystères en tout genre, Oliver Queen va devoir faire face à son retour à Starling City après 5 ans d’absence. Et cela se révélera bien plus compliqué que prévu.

Personnages clés:

spoilerswallpaper_arrow_cast_all_characters_city_1920_1080

(De gauche à droite)

Quentin Lance: inspecteur de police, père de Laurel Lance, aléatoirement adversaire et allié de Green Arrow sans connaître son identité.

John Diggle: ancien militaire, garde du corps d’Oliver Queen, puis allié/meilleur ami de Green Arrow.

Oliver Queen: héros de la série, alias « l’homme à la capuche » (« Hood ») ou « le justicier » (« The Vigilante ») dans la saison 1, puis « l’archer / Arrow » dans la saison 2.

Moira Queen: mère d’Oliver et Théa Queen, adversaire de Green Arrow.

Tommy Merlin: ami d’enfance d’Oliver, petit ami de Laurel Lance, futur allié de Green Arrow.

Laurel Lance / Black Canary: ex-petite amie d’Oliver, amie et futur alliée de Green Arrow.

Slade Wilson / Deathstroke : ami et mentor d’Oliver sur l’île, puis ennemi mortel de Green Arrow.

Felicity Smoak: employée d’Oliver Queen, puis amie et alliée de Green Arrow, intrigue amoureuse d’Oliver.

Théa Queen: sœur d’Oliver, fille de Moira, intrigue amoureuse de Roy, futur alliée de Green Arrow.

Roy Harper / Arsenal : ami et allié de Green Arrow, intrigue amoureuse de Théa.

Malcolm Merlin / Black Archer (pas sur la photo): père de Tommy, père de Théa Queen, adversaire principal de Green Arrow (saison 1 et saison 3)

Mon avis:

Ma note: 3,5/5

note 3.5

Arrow est comme du bon vin, c’est une série qui se bonifie avec le temps et apprend de ses erreurs. (Par exemple: Le jeu d’acteur de Stephen Amell (Oliver Queen), plutôt moyen au début, devient meilleur, voir très bon dans la saison 3 actuelle. La résolution parfois trop facile de certains conflits se complexifie à mesure que la série avance et le côté manichéen d’Oliver est complètement bouleversé au milieu de la saison 1.)

Dans l’ensemble, c’est une bonne série, qui allie parfaitement les moments d’émotion, d’action et de mise en place de l’intrigue.

Au tout début de la saison 1, je ne vous cache pas que le côté assez cliché de certains personnages: Oliver, qui m’apparaissait comme un sous-Bruce Wayne ou encore Laurel qui est l’archétype de la fille qui vous tape sur le système, m’a un peu dérangé. Pareil pour l’utilisation parfois intensive de flash-back qui peut déranger et couper la fluidité du récit.

Mais au fil du temps, on s’attache sincèrement aux personnages (bien que j’ai toujours personnellement beaucoup de mal avec Laurel) et les retournements de situation inattendus tiennent en haleine. On se rend compte que les flash-back servent souvent bien l’histoire et donne plus de profondeur aux intrigues. De plus, des personnages comme John Diggle, Roy Harper ou Felicity Smoak sont tout bonnement géniaux et vous permettent toujours de passer un bon moment. Sans compter que les méchants sont particulièrement charismatiques.

Tout s’accélère au milieu de la saison 1 pour aboutir sur une saison 2 absolument géniale et qui gagne en complexité. La saison 3, qui nous offre des moments totalement WTF, est un peu en deçà mais les derniers épisodes diffusés annoncent un final tout simplement spectaculaire et de grands changements pour la saison 4.

Bref, je conseille vivement cette série aux amoureux de super héros. Ils y retrouveront tous les ingrédients qu’ils apprécient dans cette adaptation honnête d’un comics: identité secrète, divertissement garantit, romance, drame, action, mystère, des personnages attachants et complexes et de bon gros méchants psychopathes !

Les + :

  • On se s’ennuie jamais,
  • Les alliés de Green Arrow (Felicity Smoak en tête, qui vous fera ravaler toute vos blagues sur les blondes !)
  • Les méchants qui sont trop badass,
  • L’évolution du personnage d’Oliver Queen,
  • Les clins d’œil à l’univers du comics (la présence de la Suicide Squad, Ra’s Al Ghul et la ligue des assassins, crossover avec The Flash…)
  • Les retournements de situations (ex: final de mi-saison de la saison 3 qui vous laissera sur les fesses)

Les – :

  • Certain flash-back qui ne servent pas l’intrigue et font juste du remplissage,
  • Laurel Lance et Théa Queen qui méritent vraiment des baffes (vous remarquerez très rapidement qu’il y a toujours un personnage de fille, archétype de la greluche selon moi, que je ne supporte pas dans les séries.)
  • Le début de la saison 1 qui a du mal à s’installer (mais persévérez, ça vaut vraiment le coup !)
  • Le fait qu’Oliver couche avec tout ce qui bouge dans les deux premières saisons,
  • Des intrigues parfois capillotractées,
  • Le fait que personne ne reconnaisse Oliver alors qu’il porte juste une capuche et un masque rikiki qui ne cache rien !
  • Certains clichés, mais qui sont malgré tout indispensables à toute histoire de super héros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *