Old Man Logan, la déchéance du héros

Amis nains et naines et de tous poils, bonjour. Aujourd’hui nous parlerons d’un « What if » de grande qualité, à savoir Old Man Logan. Comme à mon habitude, on va boire et manger, mais surtout tailler le bout d’elfe autour de ce magnifique comics.

Old Man Logan, de quoi ça s’agit. C’est un « What if » sur Wolverine, se situant dans un futur proche. Les supers-vilains de ce monde se sont unis, ont tué tous les supers-héros puissants connus et laisser les autres se terrer dans leur coin. Les États-Unis sont divisés en quatre. Une partie appartient à crâne rouge, une autre à Fatalis, une autre au Caïd et la dernière  à Hulk. Oui, le géant de jade est passé dans le camp des méchant dans ce « What if ». Et c’est sur le territoire de Hulk que nous retrouvons un Logan vieillissant, père respectable, membre actif de sa communauté, paysan honnête. Oui, le mutant griffu ne veut plus se battre suite à l’extermination de sa première famille, les X-men. La vie de Logan ressemble à s’y méprendre à « La petite cabane dans la forêt des elfes » des productions chianlis. Très vite, ce beau petit monde est bouleversé. Logan ne peut plus payer son loyer au gang des Hulks. Il doit trouver de l’argent et vite. Sur ces entres-faits, Hawkeye, devenu aveugle, arrive et propose un job fort bien rémunéré que Logan ne peut refuser.

Ils traverseront une Amérique ravagé, post-apocalyptique. Des T-Rex sur la terre sauvage, d’anciennes connaissances, de nouveaux héros, de nouveaux fléaux, bref, le bordel. Cette traversée m’a beaucoup fait penser à un savant mélange du salaire de peur, de Mad Max et d’un bon Western. Mené d’une main de maître par un Mark Millar au mieux de sa forme. Il nous livre un récit poignant, violent et plein d’amertume, un Logan brisé, une Amérique noire jusque dans les tréfonds de son âme. Steve McNiven au  dessin ne fait que sublimer le récit qui nous est conté.

Amis nains, amies naines, vous pouvez vous jeter sur cette œuvre les yeux fermés, c’est du bon, c’est du lourd, c’est du costaud, bref c’est pour nous. Je vous retrouve bientôt pour de nouvelles aventures.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *