Scott Pilgrim VS the world

Salut à tous les nains et toutes les naines. Aujourd’hui, on va parler d’un film un peu WTF et surtout pour les geeks.Pas que les autres ne doivent pas le regarder, mais vous risquez de ne pas aimer le style. Je veux parler de Scott Pilgrim VS the world. Sorti en 2010 dont la tête d’affiche est tenu par Michael Cera je vous propose le synopsis et la bande annonce. On se retrouve juste après pour un petit point sur le film.

Synopsis : Scott Pilgrim n’a jamais eu de problème à trouver une petite amie, mais s’en débarrasser s’avère plus compliqué. Entre celle qui lui a brisé le cœur – et qui est de retour en ville – et l’adolescente qui lui sert de distraction au moment où Ramona entre dans sa vie – en rollers – l’amour n’a jamais été chose facile. Il va cependant vite réaliser que le nouvel objet de son affection traîne les plus singulières casseroles jamais rencontrées : une infâme ligue d’ex qui contrôlent sa vie amoureuse et sont prêts à tout pour éliminer son nouveau prétendant. À mesure que Scott se rapproche de Ramona, il est confronté à une palette grandissante d’individus patibulaires qui peuplent le passé de sa dulcinée : du mesquin skateur à la rock star végétarienne en passant par une affreuse paire de jumeaux. Et s’il espère séduire l’amour de sa vie, il doit triompher de chacun d’eux avant que la partie soit bel et bien « over ».

Alors comme je vous l’ai dit ce film est un peu WTF, mais bien tripant tout de même. On reprend les codes des BD et des jeu vidéos pour tout ce qui est bruitages et effets spéciaux. Beaucoup de références à des jeux comme FF2 ou encore Zelda (lorsqu’il est dans le couloir du lycée), sans compter de la DDR et c’est bourré de référence à des films de supers héros tout du long. Mais je ne vous cache pas que je m’y suis repris à deux fois pour me faire une opinion sur le film. Oui, oui je l’ai regardé deux fois histoire de voir si j’allais le démonter ou l’encenser. VERDICT…

Le scénario : Sympathique. On prend le scénar comme un jeu vidéo lorsqu’ils est obligé de se battre contre les ex-maléfiques. Après le reste de l’histoire est un peu légère avec des histoires d’adolescents, fêtes, musique et filles… Bref on suit les aventures parfois chaotiques de Scott jusqu’au boss de fin. Qu’il essaie de battre deux fois grâce à une vie en plus. Quand je vous dit que c’est bourré de références de jeux c’est pas pour rien. Mais c’est bien amené et surtout bien intégré. En tous cas bien jouer pour l’histoire qui tiens le coup dans le contexte du film.

Le jeu d’acteur : Je trouve que les traits on été grossit, ce qui nous donne des personnages un peu caricaturés. Honnêtement je pense que c’est un parti pris et que ça ne vient pas des acteurs en eux-mêmes. On retrouve bien le côté geek en tout cas.

La musique : Du bon rock et des extraits de BO de jeux vidéos. Je n’ai vraiment rien à redire sur la musique qui colle parfaitement à la thématique du film.

On peut dire que c’est un bon film en général, mais qui vise un public bien précis. Ainsi ceux qui se gavent de télé-réalité (non ce n’est pas vrai je n’ai rien du tout contre cette chiasse audiovisuelle) ne comprendront pas les allusions au monde merveilleux et tellement plus intéressant qu’est celui du geek ultime. Alors vous pouvez regarder en toute quiétude et vous laisser bercer par l’histoire assez fun de ce film. Et comme d’habitude les amis n’oubliez pas de partager l’article et à la prochaine pour de nouvelles aventures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *