Semaine Bloody Week End Reportage 4 by Poulpy

Partie 4 : bloody auteurs 😉

…Encore une fois, Poulpy est impressionné. Chaque écrivain interviewé à toujours une vision et un passif différents qui se retrouve dans leur style, très différent à son tour, quel que soit le genre. Ça a été un honneur de pouvoir le rencontrer. C’est amusant, mais ce genre de constat se retrouve aussi chez les illustrateurs…

Henry Jordan, dont vous pouvez voir les oeuvres ci-dessous et sur sa page Facebook : http://www.facebook.com/DeshumanisArt a lui aussi tenu à nous présenter son travail, qui en jette :

Je n’ai pas de parcours particulier, j’ai toujours dessiné ou bricoler des trucs, mais je n’ai pas fait d’école d’art ou travaillé dans ce milieu.

Les choses noires et glauques m’ont toujours fasciné depuis que je suis gosse, du coup je n’ai toujours fait que ça.

J’ai commencé à présenter mes créations en 2009, sur internet ou par de petites expos dans des soirées ou bars de Metz. C’était surtout des sculptures à base de poupées découpées/fondues/customisées, un truc que j’ai un peu lâché aujourd’hui.
Je m’amusai souvent à défigurer des photos, redessiner dessus pour les rendre un peut plus à mon gout et, en 2010, un peut par hasard je commence à utiliser Photoshop. J’aime beaucoup l’aspect esthétique et peu naturel du montage photo (les couleurs, ombrages, textures qui ne collent pas vraiment…). J’aime aussi le principe de prendre des photos de toutes sortes, les découper ,les sortir de leur contexte pour en faire une photo de l’enfer (mon côté Frankenstein).
Je pense que j’illustre une sorte de bad trip, postapocalyptique, ou le mal et la folie ont triomphé.
Je ne lâche plus tellement Photoshop aujourd’hui et j’en apprends toujours.


En 2012, j’expose à Gerardmer, où je fais la connaissance de Davy Artero qui me propose le projet Duodaemonium, un recueil de nouvelles illustrées que nous avons présenté au Bloody weekend.
Le Bloody week-end m’a permis de faire un peu mieux sa connaissance (nos échanges se faisaient par mail), et bien sûr de faire de nouvelles connaissances et de parler de divers futurs projets/idées . Donc dans l’ensemble, le festival était assez cool.

20_henry_jordan

 Deux autres auteurs, pour l’instant plus petits, étaient là, il s’agissait de Marek Eldarof et Élodie Morgen. C’était leur première fois, et ils ont bien aimé que ce soit l’ambiance, le fait de pouvoir partager ce qu’ils font, malgré le fait qu’il n’y ai pas grand monde comparé à d’autres salons.

Marek Eldarof est l’auteur des Chroniques de l’ordre d’or, une trilogie d’héroic-fantasy en six volumes (deux parties donc), et il présentait le tome un. Il a eu l’idée de créer cette saga depuis qu’il a quatorze ans, et même plus jeune et n’a jamais lâché cet univers qu’il continue d’agrandir. Il souhaite déconstruire les concepts établis, avec des personnages ambivalents, ayant des raisons d’être… Il a déjà vendu pas loin de 200 exemplaires, mais cherche à changer d’éditeur, alors souhaitons-lui bon courage pour la suite! Ses livres visent un public d’étudiants (c’est pourtant un bon gros paver). Il commence tout juste à aller sur les festivals, depuis un peu moins d’un an et je ne doute pas le revoir un jour, au détour d’une librairie.

Les Chroniques de l’Ordre d’or sont une saga qui se déroulera en 6 tomes, avec pour but d’essayer de déconstruire les clichés du genre en remettant en cause les notions très distinctes de Bien et de Mal au fur et à mesure des tomes. On y suit les aventures d’un personnage central, nommé Eywan, qui se retrouve à suivre une formation de magicien au sein du prestigieux Ordre d’or. Il part ensuite à travers le monde, tout d’abord pour trouver des réponses à des événements étranges, ensuite parce qu’il se retrouve embarqué dans des péripéties qui les dépassent complètement. Il se retrouve avec une compagnie de 5 autres amis (deux humains, deux elfes et un nain), avec lesquels il va vivre toutes sortes d’aventures sur les 3 premiers tomes.

Sinon, je n’ai malheureusement plus de projets actuellement, dû à mon éditeur décidément mauvais. Je recherche une nouvelle maison et attend des réponses pour la fin de l’été et l’automne prochain. A partir de là je pourrai vous tenir informer de la suite, s’il y en a une. Quoi qu’il advienne, je me suis engagé à publier le tome 2 sous format pdf sur mon site en mars 2014 (et je ferai pareil pour les suivants dans le cas où je ne trouve pas d’éditeur).

M.Eldarof.

Élodie Morgen est une auteure auto-éditée, spécialisée dans la bit-lit. Comme quoi, il y avait de tout. Elle est très présente sur les festivals, à la recherche de nouveaux lecteurs. Son roman, Eva Miller, sur le thème sorcières et vampires constitue une trilogie. Elle présentait aussi un recueil de nouvelles Fantastiques, sur la mythologie qui en découle. C’est une grande fan de Cassandra O’Donnel (Rebecca Kean) et de Laurence Amilton. On est loin de Bram Stoker ou de Matthew G. Lewis, mais pourquoi ne pas s’ouvrir à ce nouveau genre en pleine expansion? Lorsqu’on grandit en tant qu’écrivain, on prend de l’influence, on gagne son style, dit-elle, et l’expérience est le seul moyen d’y arriver. Elle commence à être rodée.

Retrouvez-les ici : http://www.chroniquesdelordredor.com/

et ici : http://elodie-morgen.e-monsite.com/

21_auteurs2

 Christine Vilhelm et Guillaume Hantz sont les gérants des Luna Prod, en tournée sur le salon.

Des promoteurs d’artistes, dans le monde de la musique… Ils bossent aussi pour radio RCN où ils sont en podcast : L’antre Goth’Art, http://www.rcn-radio.org/

Ils faisaient la promo de leur livre : Une structure de l’ombre, à la rencontre des gothiques, sur la tendance goth d’aujourd’hui. Il est sorti aux éditions Luciferines, http://editionsluciferines.com/

Allez y jeter un oeil, tout y est expliqué 😉

Christine Vilhelm est aussi diplômée des artistes lorrains pour ses toiles, voilà leur site mais on ne peux malheureusement pas y voir ces oeuvres : http://associationdesartisteslorrains.fr/

22_luna_prod

Les éditions des tourments! http://www.editionsdestourments.fr/

Je n’ai pas pu trop leur parler parce que c’était le moment de partir (c’est pas si à côté que ça Audincourt). Ils seront sans doute là l’année prochaine. Une collection poétique, et d’autres encore, qui contient pas mal d’auteurs. Ils proposent, en plus, des livres numériques. Comme je vous l’ai dit, je n’ai pas testé et je ne sais pas trop ce que c’est… En tout cas, ils sont sympa.

J’ai un bon souvenir du week-end, même si les ventes n’ont pas été à la hauteur de mes espérances, mais je ne regrette pas d’y avoir été, d’avoir retrouvé des amis et de m’en faire… et de rencontrer de nouveaux auteurs que je vais très prochainement publier (je pense à Corine Philippe par exemple)
Des projets? Beaucoup : les collections « Abysses » (gore, fantastique, des monstres, de l’étrange, du dérangeant, etc.), « D’encre Sélène », dédiée à l’héroic fantasy, « d’encre noire » dédiée au roman noir (polar sombre et inquiétant et psychopathe en tout genre…)

Le développement du livre numérique et toujours le papier…

Bref, la rentrée s’annonce chargée 😉

23_editions_tourments

Au tour de Mathieu Guibé, sur le stand des éditions du chat noir. Un écrivain de fantasy étrange… Tout sur eux ici : http://www.editionsduchatnoir.com/guibe.html

24_mathieu_guibe

Les derniers éditeurs de la liste, avant de passé au reste : les éditions du Riez. Alors, pourquoi en dernier? Et bien parce que je les aime bien… Là encore Poulpy est passé en coup de vent en les aspergeant de notre carte, ça n’empêche que leur boulot est cute (je dis pas qu’il est plus cute que ceux d’avant, ça n’a rien à voir : c’est totalement différent). Leur catalogue est très varié (surtout de la fantasy, avec pleins de bons auteurs dans le tas), mais ce n’est pas l’important : Aalehx présentait sa BD, le Pantin sans visage, accompagné d’un CD. Le site de l’éditeur :

http://www.editionsduriez.fr/

Voici le blog de Aalehx, http://www.aalehx.com/ pour découvrir c’est magnifiques illustrations et sa musique dans un cadre féérique. J’aime beaucoup, que ce soit son style graphique ou sa musique. Du grand art! Pourquoi, mais pourquoi jl’ai raté T__T

Nous lui souhaitons une bonne continuation et le jour où il passe à proximité et où on arrive à lui sauter dessus vous serez les premiers averti… Enfin, si monsieur nain libère le poulpe!

Il me reste une maison d’édition à vous présenter : les éditions Pike.

Les Éditions Pike sont spécialisées dans les textes de genre uniquement numériques, qui sortent des sentiers battus, qui expérimentent, provoquent, bousculent par leur forme et leur contenu, des textes décalés, extrêmes, transgressifs qui éprouvent les limites de chaque catégorie ou les mélangent : horreur, SF, fantastique, polar, mais pourquoi pas un western érotique, un roman d’espionnage horrifique, un roman noir gothique, une fiction autobiographique particulièrement éprouvante ou un roman sociologique sans concessions… Un seul mot d’ordre : un contenu de qualité qui s’affranchit des attentes formatées.

Cf :

Eux aussi promettent bien! Ils n’ont que deux livres à nous proposer pour l’instant, mais ça ne serait durer. J’aime bien leur intro…

Il y avait aussi une librairie du coin, Les Papiers Bavards.

Queuwa? C’est quoi ce nom? Nous sommes assortis XD

25_editions_riez

 Et les auteurs que j’ai ratés, parce qu’on ne peut pas avoir ses tentacules partout :

                Corinne Philippe : http://corinne-philippe-livres.over-blog.com/

auteur de thriller, dont je n’ai malheureusement pas entendu parlé…

–                    Jean-François Thiery, http://thieryjft.canalblog.com/

auteur de thrillers de la région…

–                    DeadMeat Comix :

un auteur de BD assez spécial…

(à suivre juste en dessous)

–                    Arnaud Stuffs, https://www.facebook.com/AStouffs

un auteur et illustrateur assez connu dans son domaine qu’il aurait été intéressent d’interviewer. S’abonner à sa page ne coute rien, comme pour les autres d’ailleurs!

–                    Pascal Pacaly et Ludovic Sallé : http://pascalpacaly.free.fr/ j’aime bien son blog, et http://hellstrawberry.blogspot.fr/ un auteur, et un illustrateur (que j’ai un peu vu… Héhé!). Mais vous le découvrirez plus bas, section illustrateurs. Ils ont travaillé ensemble sur un livre : Adora et démona publié par Librairie Entre-mondes. (//)

Pfiouuuuuuu, j’commence à perdre le fil, ça fait beaucoup de monde. Enfin, l’important c’est que vous soyez comblés, vous aussi. Une photo et on reprend!

Corrine Philippe, :

Comme promis, voici une petite présentation de mes livres. J’ai écrit le premier en 2010. Il s’agit d’un thriller dont le titre est Le Tueur Aux Étoiles. L’action se situe principalement à New-York et traite d’un serial killer qui signe ses crimes en prélevant une étoile de peau sur le front de ses victimes. Dans ce roman, j’ai voulu montrer ce que pouvait ressentir les enquêteurs, dont l’un est personnellement visé par le criminel, une victime survivante, ainsi que le tueur lui-même.


Le second thriller est sorti en 2011. Son titre est Corpus Christi. L’action se situe justement dans la ville de Corpus Christi au Texas et on suit l’enquête avec deux inspecteurs et un journaliste spécialiste des faits divers. Il s’agit là aussi de crimes en série et le tueur a pour particularité de s’inspirer de passages de la bible pour commettre et mettre en scène ses crimes.
Le troisième ouvrage est un recueil de 12 nouvelles fantastiques. Son titre est Les Sanglots du Diable et j’y traite divers sujet, la lycanthropie, les métamorphes, les revenants, les âmes errantes, le manoir hanté etc….Je suis partie d’histoires qui se passent à l’époque actuelle avec des faits paranormaux qui viennent bouleverser le quotidien de personnes qui pourraient être vous ou moi.
Mes influences sont beaucoup plus cinématographiques que littéraires. Je suis passionné de cinéma et principalement de cinéma américain. J’ai d’ailleurs une grande passion pour l’histoire des états unis. Je m’intéresse également à tout ce qui touche aux études sur le comportement des tueurs en série ainsi qu’aux avancées de la science dans les affaires criminelles. J’ai lu plusieurs ouvrages de Stéphane Bourgoin sur le sujet et je vais me plonger dans le premier essai de Berangère Soustre de Condat Rabourdin, Autopsie des tueurs en série, dont la sortie avait lieu en avant première lors du Bloody Week End.

Mes impressions sur le BWE sont très bonnes. J’y avais participé il y a deux ans, j’ai loupé l’édition de l’année dernière pour cause de déménagement, et je dois dire que Loïc Bugnon et Aurélie Lequeulx, que je remercie au passage, ont apporté des modifications bénéfiques à plusieurs niveaux. Le Bloody est comme le bon vin, il se bonifie en prenant de l’âge. C’est un festival à taille humaine, avec des invités disponibles pour leur fans, des tas de talents à découvrir, des conférences très intéressantes, et bien entendu une belle programmation au niveau des diffusions. Je compte bien y retourner l’année prochaine.

Jean-François Thierry, :

Je suis informaticien de métier, résidant en Franche Comté. Je publie des recueils de nouvelles et des thrillers depuis 2009 (6 ouvrages à ce jour).

* Inspirations : Mes textes trouvent leurs sources essentiellement dans l’actualité. Parfois il m’arrive de revisiter des univers qui me fascinent, comme le mythe des grands anciens de Lovecraft (ex: Leonis Tenebrae) sans basculer dans le fantastique, pour l’instant…

* Références : Pour les textes courts, je privilégierais Guy de Maupassant, et pour les thrillers, Thierry Jonquet. Mais j’apprécie d’autres auteurs, et cela de façon très éclectique (W. H. Hodgson, Houellebecq, Mérot, …).

* Projets : Un thriller mettant en scène un personnage récurrent (une informaticienne tueuse à gages), la sortie est prévue en novembre 2013.

* CR festival : Pour ma part, le BWE est une première, et j’ai bien aimé. L’organisation était très bien, les animations nombreuses et variées. Invité sur un stand libraire, je n’ai hélas pas eu le loisir d’en profiter pleinement… Le panel d’exposants était très éclectique, et il y en avait donc pour tout le monde ! L’ambiance générale était très sympathique, et l’expérience est à renouveler ! Assurément !

Larry Castillo, :

dEADmEATcOMIX est un faux collectif derrière lequel je me cache seul. J’y bosse sous différents pseudonymes, à fin de pouvoir conserver une certaine liberté de mouvement et pour enchaîner des projets qui n’ont parfois comme seul dénominateur commun que de passer par mes mains.

Je me focalise principalement sur la bande-dessinée, même si j’ai déjà bossé comme story-boarder, graphiste ou des trucs du genre. En parlant de genre, c’est d’ailleurs un peu mon de commerce: la littérature de genre, que ce soit de l’horreur, du fantastique, du polar, de la S.F., etc… Ce qui m’intéresse là-dedans, c’est de pervertir les codes inhérents au genre et à les dynamiter de l’intérieur (par sadisme, sans doute).

Je suis assez influencé par des dessinateur comme Richard Corben ou Jordi Bernet, voire Sergio Toppi, Jim Woodring, Hal Foster, Otomo ou Alex Raymond pour ce qui est de la BD, John Carpenter, David Cronenberg, Sergio Leone pour le cinéma mais aussi par les mangas (Cobra the space pirate, 20th century boys, Monster, Akira, etc…) voire même des jeux vidéo (généralement des trucs assez bourrins genre BurnOut, Tekken ou Soul Calibur, bref, peu de prix nobel à l’horizon).

Là, je viens de sortir deux albums, le premier « Lust for Life » est un survival zombie ùixé à du Post-Nuke, le tout sous acide (étrange pitch mais c’est le plus honnête que j’ai en stock) et « Welcome in amnesia », une série de récit court qui se passe en prison, mais qui dérive assez vite vers le fantastique un brin lovecraftien…

En projet, je travaille sur un polar fantastique dont le fil rouge se base sur les conditions de l’immigration maghrébine dans les années 70 et les dérives du racisme ordinaire de nos jours, comme quoi, l’éventail des genres est assez large, je pense…

Vous pouvez vous procurer ces BD ici :

Pour Lust for Life: http://www.galaxiecomics.weonea.com/produit/162751/

Pour welcome in Amnesia: http://www.galaxiecomics.weonea.com/produit/175729/

C’est à peu près tout, suivez-moi section graphiste, illustrateurs, et plus si affinité :

Je viens de vous parler de Ludovic Sallé et de son blog, il faisait aussi la promo d’une BD, God save the Hell et de plein d’autres, avec de belles illustrations de filles sexy et quelques fan-arts… À voir aussi sur son fb : http://www.facebook.com/ludosalle?fref=ts

Après avoir un peu tchatché avec Pascal Pascaly, voici son blog : http://pacalypascal.free.fr/livres.html

Ces livres sont dans une ambiance poétique très particulière. En plus de ça c’est un grand fan de rock! Et sympathique. Passez-y! Il a aussi fait un recueil de poèmes avec d’autres, http://lescadavresexquis.free.fr/presentation.html

Mon univers est certes rock, mais pas seulement. L’art est quelque chose d’intemporel, et ainsi tellement important. Ca reste une trace de ce que l’homme peut parfois faire de mieux, ça reste gravé le temps, un témoignage d’une civilisation, d’une époque. Et il y a tellement d’arts…. la photographie, la peinture, le graphisme…c’est le principe même de Cadavres Exquis, recueil de poésie qui se veut un mélange des arts précités, avec des artistes issus de tous pays, là encore dans la volonté de mélanger les visions, les cultures. Pêle-mêle, il y a des intervenants américains, français, allemands, asiatiques, italien, ceux-ci parfois renommés, parfois non, car qu’importe en haut ou en bas de l’échelle, ce qui compte c’est ce qu’il va sortir de la personne…

Ma première pensée quand tu me parles d’univers est de citer Buster keaton, un acteur de films muets d’il y a presque un siècle. Sa grâce, sa fragilité m’ont beaucoup touché, sa solitude aussi….Il y a une vraie beauté dans son art, ses films… après, la liste serait bien trop longue mais c’est vraiment « l’attrape-coeur » de Salinger qui m’a mit le pied à l’étrier concernant la littérature… puis Bukowski, Tennessee Williams, Hunter S Thompson…

On l’aura enfin remarqué dans « Adora et Démona », ici l’inspiration est Burtonienne. Tim Burton qui nous a tant fait rêver avec  » Edward aux mains d’argent ». Ses films sont parfois inégaux – quoique- mais il reste encore et de loin l’un des seuls à pouvoir nous faire rêver….

« Adora et Démona au pays des cauchemars » se veut donc un hommage à la fois à Burton mais aussi à Lewis Caroll qui avec Alice a fait rêver des centaines de générations et a été représenté par encore plus d’artistes, et parfois les plus grands…. Ici, nous mélangeons les deux univers, tout en gardant le notre malgré tout. Il ne faut pas faire du copié collé, juste se servir d’une aspiration, inspiration. Ludovic Sallé est tellement doué, ses dessins sont magnifiques et c’était un plaisir de voir ma nouvelle prendre vie sous ses yeux. Nous sommes vraiment fiers du résultat d’Adora et Démona ».

Le fantastique c’est cette éternelle bouffée d’oxygène qui nous permet de nous enfuir du quotidien…C’est l’envie de rêver d’un autre monde….

Pascal Pascaly, http://www.facebook.com/pages/Cadavres-Exquis/160989870608322

26_hell_straberry

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *