Super 8

Salut à tous, aujourd’hui à l’honneur un film qui est sorti le 3 août 2011 produit par Steven Spielberg et réalisé par J.J Abrams, je veux parler de « Super 8″. Un film qui ravira tout les amateurs de film genre « cloverfield » avec l’humour en plus des jeunes acteurs. Mais je vais vous mettre l’eau à la bouche en vous passant la bande annonce du film, nous passerons au crible par la suite le film.

Bon je ne vais pas vous ennuyer avec le synopsis du film puisque vous venez de regarder la bande annonce. Juste pour ceux qui n’aurait pas compris le titre « super 8″ c’est une référence à une caméra de l’époque du début des années 1980. Les héros essayent de réaliser un film avec cette caméra mais sont dérangés suite au déraillement d’un train contenant quelque chose de bizarre.

Le scénario : Alors j’avoue que j’ai eu du mal à trouver la trame du scénario, c’est juste après une nuit de sommeil et de réflexion que j’ai à peu près compris. En fait le but des protagonistes est de réaliser un film comme je le disais précédemment et ils vont se trouver au mauvais endroit lorsqu’un train de l’armée déraille lors du tournage d’une de leur scène. Ensuite on a un nouveau but pour le héros du film, le petit Jo. Il va vouloir essayer de comprendre ce qu’il s’est passé et savoir ce qu’il y avait dans ce train. Bref pour le scénario on continue à avoir le système des « moyens / embûches » pour la réalisation de leur film (je ne vais pas trop approfondir au risque de vous spoiler le film). Et en parallèle, au fil du film on commence à voir la chose du train et comprendre pourquoi il est aussi méchant. De telle sorte que le spectateur essaye de savoir ce que c’est que ce truc qui enlève les gens et les engins électroniques.

Le jeu des acteurs : Il est assez intéressant de voir que les héros du film sont des enfants. Ils auraient pu jouer moyennement bien (comme ceux du « Monde de Narnia », mais ça j’y reviendrai dans un autre article), mais là les dialogues sont dit avec justesse et les notes d’humour sont au rendez-vous, provoquant quelques éclats de rire dans la salle. L’interaction entre Jo et Alice est aussi assez intéressante car on voit l’évolution des sentiments entre les deux personnages. Chose qui n’est pas facile à faire faire à des enfants, même si ces derniers sont plus des adolescents.

La musique : Personnellement je n’ai rien de trouvé de transcendant dans cette dernière. Ça colle bien avec le film, mais on va dire qu’elle n’est pas inoubliable.

Pour la petite anecdote il y avait possibilité de jouer la scène du déraillement du train dans une démo livrée avec le jeu Portal 2. Vous pouviez vous balader dans le décor jusqu’au moment où la porte du train s’envole. Et après vous n’aviez plus qu’à attendre la sortie du film.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *