Top 20 des films historiques selon Poulpy

Il fut un temps, dans un pays très lointain, en une époque très reculée, où les poulpes étaient en harmonie avec leurs congénères, les poissons et les crustacés. En ce monde vivait un exemplaire assez commun de ces céphalopodes. Son nom était Poulpy et c’est ainsi qu’on le nommait.

0_cover

Un beau jour, Poulpy, qui n’avait jamais quitté la grotte maternelle, se décida à partir découvrir le « dehors ». Il avait entendu de belles histoires à propos de la surface et de ses habitants et salivait à l’idée de les rencontrer, là où le soleil brille et où les gens ont des pattes. Il fit ses bagages, empaquetant restes de crabes et coquillages dans un grand filet de pêche qu’il trimbalerait derrière lui. Il fit ses bagages et partit, jamais on ne le revit au pays des poulpes, poissons et crustacés.

1_mer

Tentacules en mouvements, ventouses humides et bec dans les courants, Poulpy filait vite vers là où le sable et le ciel se rejoignent. Je ne vous conterais point ses aventures sous-marines, car les épopées de ce petit mollusque n’ont jamais été retranscrites. Pourtant, il s’écoula de longues années avant qu’il ne trouve enfin un passage pour la surface. Devenu adulte, le monde subaquatique n’avait plus de secrets pour Poulpy. Quant à sa soif de connaissances vis-à-vis de la terre ferme, elle n’avait fait que s’accroître en même temps que sa taille et que son appétit de nouveautés. Puis un jour il accosta l’objet de ses désirs…

2_poulpy

Excité de voir ses efforts récompensés, le poulpe s’approcha d’une magnifique plage de sable blanc. Sur cette plage se tenait un gros crabe dont la carapace resplendissait au soleil. Quand Poulpy l’aperçut, il se rendit compte qu’il avait très faim. Alors, discrètement, il s’approcha de sa proie, bien camouflé sous les vagues, parmi les rochers qui bordent ce genre d’endroit. Soudain, le crabe, n’étant pas né de la dernière pluie, s’avança à la rencontre du prédateur. Il brandit ses longues pinces acérées et s’exclama : « qui es-tu, jeune poulpe, et que viens-tu faire sur ma plage ? » (à l’époque tous les animaux se comprenaient car ils parlaient le même langage et pouvaient se mouvoir dans l’eau comme sur la terre). Le poulpe stoppa son attaque, qui avait tout perdu de sa surprise, et se présenta à cet étrange personnage : « on m’appelle Poulpy. J’ai longtemps parcouru les océans du monde à la recherche d’une place au soleil où je pourrais étendre mes tentacules. À présent que j’y suis arrivé, j’ai très envie de manger avant de découvrir les mystères de cet endroit. » Le crabe réfléchit un moment avant de lui répondre : « si ce n’est que ça, je connais un endroit sympa où s’arrêter, suis-moi. » Ce que le poulpe fit.

3_crabe

Au début ce n’était pas très facile pour le poulpe de se mouvoir sur ce sol ferme et sans l’aide de son nouvel ami, Théobald (parce que Craby s’est déjà pris), il n’y serait pas arrivé. Ayant passés les dunes et les palmiers, ils tournèrent leurs pas là où l’herbe est fraîche et où les collines s’accumulent jusqu’à atteindre le seuil d’une respectable taverne. Sans le savoir, Poulpy était arrivé au pays des nains. Quand l’aubergiste reçut ce duo inattendu à sa table il ne put que demander d’où venait Poulpy, que venait-il faire si loin de chez lui ? Et quand celui-ci lui répondit il fut si amusé par son histoire qu’il l’invita à rester. La suite, vous la connaissez déjà : le poulpe accepta, mais partit tout de même à la découverte de l’inconnu pour faire partager à son tour son savoir à tous les nains de passage en ces lieux. Et qu’en est-il devenu de Théobald ? Je n’en sais rien car je l’ai inventé pour les besoins de l’histoire. Fin !

4_nain

Maintenant que vous en savez plus sur l’histoire du poulpe, il est temps de faire un nouveau Top20 sur…

Les films historiques

Pour reprendre l’article sur les Super Héros, Poulpy vous a dégoté une vingtaine de classiques du genre. N’étant pas la science infuse, je ne dis pas que tout y est (en plus je ne suis pas fan du style) : je n’ai pas vu toooout le rayon. Donc si vous voulez donner un avis à votre tour c’est dans les commentaires !

Pour ne pas changer des vieilles habitudes, voici un texte plagié à partir d’un de mes anciens articles que vous pouvez voir sur mon blog ici : il y a beaucoup de films historiques. Qu’ils soient centrés sur une personne ou un événement, qu’ils soient enjolivés ou pas, vous aurez de quoi lire (mais je vais passer la préhistoire). Certains ne sont pas considérés comme historiques, mais se passent dans une période de guerres, et comme il y en a beaucoup, c’est pareil pour les films. Après tout ça, il y a des films par histoire nationale, pas très connus si on ne vit pas dans le pays concerné, les films de cape et d’épée, dont je ne parlerais pas parce que j’y connais rien, pareil pour les westerns, et des documentaires… Ici vous n’aurez qu’un petit aperçu de ce qui se fait le mieux dans le genre, mais seulement d’après moi, qui n’a rien d’une encyclopédie.

Enfin, vous faire un Top en prenant en compte les films de guerre était hoooorible, alors j’ai voulu corser la Chose : et ne pas parler de ceux-là ! Et croyez moi, trouver un film historique se déroulant ailleurs que dans un champ de bataille ou un pays sous l’occupation n’est pas facile, donc, allez, j’ai fait quelques oublis exprès pour ne pas faire un Top20 nazi et… J’ai raccourci mes paragraphes ! Félicitation Poulpy, quel exploit ! (Il y a quelques adaptations de romans).

5_historique

Et… Action !

  1. Burke and Hare

Un de mes préférés des préférés, avec le beau, le grand… Nan, gardons ça pour la fiche technique. Je l’ai découvert il n’y a pas si longtemps de ça, quand je faisais des recherches sur les inspirations du Livre de la Mort (link) à qui je dois mon plus bel article. L’histoire est géniale, bourrée d’humour anglais comme je l’aime (assaisonné de sarcasmes), mais je doute qu’elle colle à la réalité vraie.

6_burke_hare

 Pauvres et vivant d’arnaques, deux compères William Burke et William Hare découvrent par hasard qu’un cadavre frais peut leur rapporter beaucoup d’argent. A cette époque, Édimbourg est un haut lieu de la médecine en Europe et les chirurgiens cherchent désespérément des cadavres humains pour pratiquer leurs dissections et faire ainsi avancer leur science. La demande en produits frais ne manque pas ! Elle augmente. Appâtés par l’argent et désireux avant tout d’assouvir les envies matérielles de leur bien aimées, Burke et Hare ne vont pas tarder à orchestrer des « accidents » pour obtenir toujours plus de cadavres frais pour la Science. -Cf : Allociné

Réalisation : John Landis

Scénario : Piers Ashworth et Nick Moorcroft

Pays d’origine : Royaume-Uni

Distribution : Simon Pegg, Andy Serkis, Isla Fisher, Christopher Lee…

  1. A Viking saga + Vikings

D’un côté t’as les vikings vu par les Anglais, je l’autre par les vikings. Qui ils étaient réellement ? Est-ce que c’était tous des gros méchants très méchants, ou ils l’étaient juste avec les gens qu’ils envahissaient ? J’ai tendance à croire History Channel avec sa super série Vikings pour le coup. Ça ne rend pas l’autre très nul, sinon il ne serait pas là, ça le discrédite, c’est tout.

7_vikings

 A Vikings Saga : An de Grâce 793. La Grande Bretagne est ravagée par les Vikings, qui pillent et détruisent tout sur leur passage. Ils sont à la recherche du Livre Sacré de Lindisfarne dont la possession leur permettrait de soumettre définitivement la région. Seul survivant de l’attaque de son monastère, Hereward se voit confier la mission de mettre en lieu sûr le manuscrit, portant ainsi sur ses frêles épaules l’espoir de son peuple. Mais les Vikings ne comptent pas laisser échapper leur dû… -Cf : Allociné

Vikings ! : Scandinavie, à la fin du 8ème siècle. Ragnar Lodbrok, un jeune guerrier viking, est avide d’aventures et de nouvelles conquêtes. Lassé des pillages sur les terres de l’Est, il se met en tête d’explorer l’Ouest par la mer. Malgré la réprobation de son chef, Haraldson, il se fie aux signes et à la volonté des dieux, en construisant une nouvelle génération de vaisseaux, plus légers et plus rapides… -Cf : Allociné

  1. 300

Oui, je sais ce que vous allez dire : 300, un film historique ???? Et pourquoi pas Astérix chez Cléopâtre pendant qu’on y est ? Oui bin je vous avais avertis quand même, l’histoire c’est pas mon truc. Je ne dis pas que j’aime pas et que ce n’est pas intéressant, mais bon, l’école m’a dégouté avec toutes ces dates et ses arbres généalogiques à apprendre… Alors qu’ils soient bourrés d’erreurs, ça me pose pas de problèmes (sauf pour Pompéi, faut pas dépasser un certain stade), tant qu’ils sont bien réalisés. Pis caca quoi, je me suis tapé War and Peace pour vous, donc un peu de respect ! (il est horrible ne le regardez pas).

8_300

 Adapté du roman graphique de Frank Miller, 300 est un récit épique de la Bataille des Thermopyles, qui opposa en l’an – 480 le roi Léonidas et 300 soldats spartiates à Xerxès et l’immense armée perse. Face à un invincible ennemi, les 300 déployèrent jusqu’à leur dernier souffle un courage surhumain ; leur vaillance et leur héroïque sacrifice inspirèrent toute la Grèce à se dresser contre la Perse, posant ainsi les premières pierres de la démocratie. -Cf : Allociné

2 : Le général grec Thémistocle tente de mobiliser toutes les forces de la Grèce pour mener une bataille qui changera à jamais le cours de la guerre. Il doit désormais affronter les redoutables Perses, emmenés par Xerxès, homme devenu dieu, et Artémise, à la tête de la marine perse… -Cf : Allociné

Réalisation : Zack Snyder / Noam Murro

Scénario : Zack Snyder, Kurt Johnstad et Michael B. Gordon

Pays d’origine : USA

Distribution : Sullivan Stapleton, Eva Green, Jack O’Connell, Rodrigo Santoro, Callan Mulvey…

  1. Agora

Si vous, ou un de vos proches a des tendances dépressives NE LE REGARDEZ PAS, C’EST DANGEREUX ! Je ne l’ai vu qu’une fois et rien qu’à cause de ça j’ai failli incendier toutes les églises de Dijon (ça fait un paquet) avant de me jeter du haut d’un clocher, un message haineux autour du coup, en portant un drap troué en guise de toge. C’est immonde, je dirais même immorale si j’en avais une. Vous ne vous imaginez pas tout le mal que ça m’a fait de connaître cette histoire, et de savoir qu’elle est vraie !!! Il n’y a qu’un mot pour décrire ce film : AAAAAAAH ! (oui c’est un mot)

9_agora

IVème siècle après Jésus-Christ. L’Egypte est sous domination romaine. A Alexandrie, la révolte des Chrétiens gronde. Réfugiée dans la grande Bibliothèque, désormais menacée par la colère des insurgés, la brillante astronome Hypatie tente de préserver les connaissances accumulées depuis des siècles, avec l’aide de ses disciples. Parmi eux, deux hommes se disputent l’amour d’Hypatie : Oreste et le jeune esclave Davus, déchiré entre ses sentiments et la perspective d’être affranchi s’il accepte de rejoindre les Chrétiens, de plus en plus puissants… -Cf : Allociné

Réalisation/Scénario : Alejandro Amenábar

Pays d’origine : Espagne, Malte

Distribution : Rachel Weisz, Max Minghella, Michael Lonsdale, Oscar Isaac…

  1. Inglorious Basterds

Tiens, je commence à parler de scalp de nazi, nous avons atteint le point. Mouais, mais c’est un Tarantino et il est plutôt cool (tarantinesque, dirions-nous). Bin, il est super bien joué (enVO!!!) et au mouhin il ne fait pas partie de ses oeuvres atroces comme celui du dessous :

10_basterds

Dans la France occupée de 1940, Shosanna Dreyfus assiste à l’exécution de sa famille tombée entre les mains du colonel nazi Hans Landa. Shosanna s’échappe de justesse et s’enfuit à Paris où elle se construit une nouvelle identité en devenant exploitante d’une salle de cinéma.

Quelque part ailleurs en Europe, le lieutenant Aldo Raine forme un groupe de soldats juifs américains pour mener des actions punitives particulièrement sanglantes contre les nazis. « Les bâtards », nom sous lequel leurs ennemis vont apprendre à les connaître, se joignent à l’actrice allemande et agent secret Bridget von Hammersmark pour tenter d’éliminer les hauts dignitaires du Troisième Reich. Leurs destins vont se jouer à l’entrée du cinéma où Shosanna est décidée à mettre à exécution une vengeance très personnelle… -Cf : Allociné

Réalisation/Scénario : Quentin Tarantino

Pays d’origine : USA, Allemagne

Distribution : Brad Pitt, Mélanie Laurent, Christoph Waltz, Michael Fassbender, Diane Kruger…

  1. La Liste de Schindler

La question est : mais pourquoi je m’inflige ça ??? Ce ne sont que des massacres sur massacres avec de la musique triste, c’est horrible ! C’est vrai que, dans le contexte, cette oeuvre à son importance, mais tout de même, tout a été fait pour de déprimer, voir te dégouter de la vie. Spielbeurg n’est vraiment trop pas mon réalisateur favori (je le hais), mais il gagne 1 point dans mon estime (ce qui lui fait quitter les négatif… à peu près). Heureusement que je l’ai vu en rédigeant l’article à côté, ça n’aurait pas été possible sinon. Le monstre dure trois heures et demie.

11_schindler

Evocation des années de guerre d’Oskar Schindler, fils d’industriel d’origine autrichienne rentré à Cracovie en 1939 avec les troupes allemandes. Il va, tout au long de la guerre, protéger des juifs en les faisant travailler dans sa fabrique et en 1944 sauver huit cents hommes et trois cents femmes du camp d’extermination de Auschwitz-Birkenau. -Cf : Allociné

Réalisation : Steven Spielberg

Scénario : Steven Zaillian

Pays d’origine : USA

Distribution: Liam Neeson, Ben Kingsley, Ralph Fiennes, Caroline Goodall, Embeth Davidtz…

  1. Gandhi

Préparez-vous une longue soirée pour ce looooong métrage, un peu de pinard et des mouchoirs. BEAUCOUP de mouchoir. Ouch, je suis tellement désillusionné par la si belle Angleterre… Snifou. C’est vrai que c’est plus un film biographique, mais quand on marque l’Histoire telle que l’a fait Gandhi, bin forcément on dépasse le stade de l’homme pour celui de la légende. Tout cela se veux le plus réaliste possible, mais la provenance de certains témoignages ne le rends pas à 100% valable. Il est quand même primordial afin de comprendre les raisons d’un conflit qui dure depuis des décennies déjà, en Inde.

12_gandhi

Reconstitution historique à grand spectacle de la vie de celui que l’on surnomma le « mahatma ». La carrière de Gandhi comme avocat débute en Afrique du Sud où il défend les droits de la minorité indienne, ce qui a un grand retentissement dans son pays. Plus tard, dans ses luttes contre les Anglais, il prônera toujours la non-violence et usera essentiellement de l’arme de la grève de la faim. -Cf : Allociné

Réalisation : Richard Attenborough

Scénario : John Briley

Pays d’origine : Inde, Royaume-Uni

Distribution: Ben Kingsley, Rohini Hattangadi, Candice Bergen, Martin Sheen, Roshan Seth…

  1. Elizabeth + The Young Victoria

Cthulhu bless the Queen ! Non je ne suis pas un royaliste, merci, mais ça ne m’empêche pas d’apprécier la beauté et la puissance de caractère de ses grandes Dames. Elles ont marqué l’histoire à coup de charme, d’élégance, de foudre, mais surtout avec leur illustre tempérament. Oh voui, ce n’était pas des anges. Par contre, qu’avons-nous, en France comme Histoire cool à raconter à nos enfants ? À oui, un truc sur une révolution foireuse… Naaaan, ça a aussi son charme, voyons… Allez, arrêtons de déconner et revenons à nos Anglais :

13_queens

Elisabeth : Evocation du règne d’Elizabeth 1re d’Angleterre, fille du puissant Henri VIII et d’Anne Boylen. A la mort de sa mère, qui fut décapitée par ordre du roi, Elizabeth quitte la cour pour Hatfield House ou elle reçoit une éducation adaptée a son rang. C’est sous la protection de la sixième et dernière épouse du roi Henri qu’elle regagnera peu a peu une place a la cour royale. Proclamée reine en 1558, elle régna dans un monde dominé par les hommes. Elle sut diriger le royaume, maitrisant le jeu du pouvoir. Son règne offrit a son pays l’une des plus fastueuses périodes de son histoire. -Cf : Allociné

The Young Victoria : La reine Victoria fut l’une des souveraines les plus importantes du monde. Son tempérament, sa vision et sa personnalité hors norme en ont fait une souveraine d’exception et une femme extraordinaire. Elle monta sur le trône d’Angleterre à l’âge de 18 ans. Le film nous plonge au coeur d’un fascinant destin qui, des premières années chaotiques à sa légendaire histoire d’amour, devint une saga inégalée. -Cf : Allociné

  1. The Duchess

Comme je ne suis pas fan de l’actrice principale, j’ai longtemps hésité à le voir, mais mon amour des films en Costiums a pris le dessus en me réconciliant avec celle que je prenais à tort pour une greluche. Comme j’ai toujours un commentaire qui n’intéresse que moi concernant chaque film et que (prenez garde) on m’a gracieusement autorisé à les tartiner à tout va, je vais de ce pa(d) vous inculquer mon immense savoir inestimable… Si vous êtes du genre masculin, il se peut que passer à la suite vous soit primordial.

14_duchess

Fin du XVIIIe siècle, en Angleterre. Comme Lady Diana, dont elle est l’ancêtre, Georgiana, Duchesse du Devonshire, est une femme belle, charismatique, et adulée par la population. Mariée au richissime Duc, elle est contrainte d’accepter un ménage à trois avec la maîtresse de celui-ci, Bess, qui est aussi sa meilleure amie… Insatisfaite, elle s’engage dans la vie publique en faisant campagne pour le parti libéral et en luttant pour les droits des femmes. C’est ainsi qu’elle s’éprendra du futur premier ministre Charles Grey… -Cf : Allociné

Réalisation : Saul Dibb

Scénario : Jeffrey Hatcher et Anders-Thomas Jensen

Pays d’origine : Royaume-Uni, France, USA, Italie

Distribution: Keira Knightley, Ralph Fiennes, Charlotte Rampling, Dominic Cooper, Hayley Atwell…

              10. The Name of the Rose

C’est dur la vie de moine… T’es entouré de demeurés et de fanatiques et t’essaies de te dire que Djézus il t’écoute pour garder ton poste et pas retourner au champ chez tes parents qui veulent te marier… Tout ça pour apprendre à lire ! de la merde… Franchement il y a de quoi être vénère. Nempèche, si tu fais ça maintenant, il y a de fortes chances que tu finisses à l’asile… Mais bon, au moins, à notre époque, il y a moins de chances de finir au bucher, comme dans ce film.

15_name_rose

En l’an 1327, dans une abbaye bénédictine, des moines disparaissent. Un franciscain, Guillaume de Baskerville aidé du jeune novice Adso von Melk mène l’enquête. C’est l’époque ou l’Eglise, en pleine crise, se voit disputer son pouvoir spirituel et temporel. C’est aussi l’apogée de l’inquisition. Un thriller moyenageux très attendu préparé avec soin pendant trois ans, respectant le mieux possible l’époque et qui a coûté la bagatelle de dix-neuf millions de dollars. C’est également un film de Jean-Jacques Annaud toujours passionnément entraîné par ses sujets. -Cf : Allociné

Réalisation : Jean-Jacques Annaud

Scénario : Andrew Birkin, Gérard Brach, Howard Franklin et Alain Godard

Pays d’origine : Italie, France, Allemagne (de l’Ouest)

Distribution: Sean Connery, Christian Slater, Michael Lonsdale, Helmut Qualtinger, Valentina Vargas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *