Un peu de musique dans ce monde de brute

Salut à tous et à toutes me revoilà pour un article consacré à un artiste local que vous connaissez sûrement grâce à ses passages télé. Je suis désolé pour les fans mais je ne parlerais pas de Justin Bieber ou de Christophe Maé (ça me fait saigner les oreilles). Mais parlons d’un dijonnais pur souche, un burgonde un vrai (CUILLEREEEEEE) Yves JAMAIT.

Rien ne prédisposait notre troubadour à faire de la musique. En effet il a fait des études en cuisine, puis il devient cuisinier, travaillera dans le BTP et découvrira la guitare pour notre plus grand bonheur en même temps que ces diverses travaux. Il forme son premier groupe en 2001 qui s’appellera « de verre en vers » (leur premier album portera d’ailleurs ce nom là). Puis le groupe changera de nom pour « Jamait » tout simplement. Il tourne un peu en bourgogne toujours soutenu par des amis fidèles (j’en connais quelques uns d’ailleurs). Mais c’est en 2003 que Jamait est découvert par l’animateur Patrick Sébastien. Ce dernier va proposer au groupe de réenregistrer leur  premier album qui n’avait eu que très peu d’échos. C’est en 2003 que la France entière va découvrir ce chanteur à texte grâce à l’album « De Verre en Vers » dont voici un petit extrait.

En 2006 il publie son deuxième album « Le coquelicot ». Une chose est sûre cet album est nettement moins léger que le premier. Le Chanteur va vraiment se rattacher à ce qu’il a connu.  Il passe un hommage à sa ville avec la chanson « Dijon », ou encore comment il a retrouvé son père avec la chanson « Vierzon ». Il ose faire des chansons qui le touchent personnellement et permet à l’auditeur d’entrer un peu plus dans son monde et de le comprendre. Jamait a prouvé qu’il pouvait écrire des textes légers, mais il a tout de même fait un carton avec ce deuxième album, même si ce dernier montre une autre facette de l’artiste. Je vous propose d’écoute la chanson « Vierzon ».

En conclusion, Yves Jamait s’inscrit dans la lignée des chanteurs comme Bénabar, Sansévérino, La rue kétanou. Il a fait d’ailleurs des duos avec pas mal d’artistes de son milieu. Ce sont des chanteurs à textes qui plaisent à une certaine catégorie de personnes, mais je pense qu’il faut s’attarder sur leurs textes et sur les messages qu’ils font passer dans ces derniers. Pour mon conseil d’écoute, en plus des extraits présents dans l’article, voici les titres et leurs albums :

  • « Y en a qui » (De Verre en Vers, 2003)
  • « Jean-Louis » ( Le Coquelicot, 2006)
  • « Je passais par hasard » (Je passais par hasard, 2008)

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *