Vaiana : la princesse qui n’en a pas trop l’air

Salut à tous les nains et toutes les naines. Aujourd’hui on se retrouve pour parler d’un film et essayer de retrouver un rythme correct au niveau de la publication des articles. Et aujourd’hui on va parler dessin animé.Et quel animé puisqu’il s’agit du dernier Disney en date, mais si vous savez ça se passe à l’autre bout du monde… ou presque. Je veux parler bien entendu de Vaiana. Alors installez-vous confortablement et laissez moi partager avec vous mon avis sur ce film. Et comme d’habitude on se retrouve juste après le synopsis et la bande annonce. Allez c’est parti mes bons nains !

Synopsis : Il y a 3 000 ans, les plus grands marins du monde voyagèrent dans le vaste océan Pacifique, à la découverte des innombrables îles de l’Océanie. Mais pendant le millénaire qui suivit, ils cessèrent de voyager. Et personne ne sait pourquoi…
Vaiana, la légende du bout du monde raconte l’aventure d’une jeune fille téméraire qui se lance dans un voyage audacieux pour accomplir la quête inachevée de ses ancêtres et sauver son peuple. Au cours de sa traversée du vaste océan, Vaiana va rencontrer Maui, un demi-dieu. Ensemble, ils vont accomplir un voyage épique riche d’action, de rencontres et d’épreuves… En accomplissant la quête inaboutie de ses ancêtres, Vaiana va découvrir la seule chose qu’elle a toujours cherchée : elle-même.

Alors que dire de ce film… et bien j’ai été très agréablement surpris. Je m’attendais à un film un peu chiant (clairement je ne sais pas pourquoi), mais ce n’est pas le cas. Bon je ne vais pas parler tout de suite des musiques, je vais laisser ça pour après. En tous cas pour un film qui fait presque 2 heures on ne voit pas du tout le temps passé. L’histoire est sympa, le graphisme agréable et les personnages attachant. Pour moi c’est un cocktail qui fonctionne plutôt pas mal. Mais entrons un peu plus dans le détail si vous le voulez bien.

Scénario : On suit Vaiana, héroïne malgré elle et destinée à sauver le monde puisqu’elle a été choisie par l’océan pour emmener un demi dieu rendre son cœur à la déesse de la terre. Alors, c’est vrai que dit comme ça c’est pas très accrocheur. Mais il y a tout ce qu’il y a autour, les personnages secondaires ne sont pas traités à la légère et comme dans tous les Disney on retrouve un animal un peu plus allumé que les autres. Sur le coup je veux bien sûr parler de Hey-Hey le poulet suicidaire (vous comprendrez c’est un running gag tout le long du film). Et ce que je trouve très bien c’est qu’il n’y a pas de temps mort contrairement à la Reine des Neiges où c’est parfois un peu chiant. Là tout s’enchaine parfaitement et je trouve ça très agréable.

Réalisation : Bon que dire de la réalisation à part que ça roxe. En même temps on est chez Disney et niveau dessin animé ils commencent à gérer sérieusement. Bon vous me direz au bout de 137 films d’animations c’est normal. Bref les couleurs sont magnifiques, l’animation excellente et les personnages ne sont pas idéalisés. Sans compter le rythme de l’histoire et la fréquence des chansons qui s’imbrique bien. Non franchement j’ai pas grand chose à redire à part peut être la fréquence de la chanson principale qui est un peu élevée, mais c’est vraiment pour dire que.

Jeu d’acteur : Alors là on a à faire plus à des comédiens doubleurs et celui qui double Maui dans la version originale n’est autre que The Rock. Mais ne croyez pas que nos comédiens doubleurs à nous sont mauvais loin de là. Ils parviennent à nous faire passer les émotions qu’il faut et à ce qu’on s’attache aux personnages.

Musique : Bon la bande originale est vraiment pas mal et les chansons ne sont pas trop entêtante. Et rien que pour la tranquillité de mon cerveau je remercie Disney. Et je trouve même que la chanson de Maui au début est sympa. Le reste de la bande son est très bien réalisée aussi.

Voilà mes bons nains vous l’aurez compris si ce n’est pas déjà fait je vous conseille vivement de regarder ce film seul ou en famille. Moi je l’ai regardé avec ma fille de deux ans et demi et elle resté devant quasiment jusqu’à la fin (bah oui après il a fallu qu’elle aille mettre ses chaussures dans le four..). En plus vous pouvez le trouver en DVD pas trop trop cher. En tous cas je compte sur vous partager l’article sur les réseaux sociaux et pour parler de la taverne autour de vous. En attendant on se retrouve jeudi pour un nouveau numéro de Jeudi c’est court métrage. A la prochaine mes bons nains.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *