Willow

Salut à tous les nains et toutes les naines. On se retrouve aujourd’hui pour parler d’un film qui a marqué je pense pas mal de geek de ma génération.Un des tous premiers films d’Héroic Fantasy plutôt bien réalisé pour l’époque. Car, oui dans les années 80, les effets spéciaux n’étaient pas ce qu’ils sont aujourd’hui. Souvenez-vous des articles sur les premiers Batman. Nous allons donc parler de Willow qui est sorti en 1988. Allez on se retrouve juste après le synopsis et la bande annonce.

Synopsis : Il était une fois un royaume peuplé de petits habitants apppelés les Nelwyns. Ce peuple paisible était dominé de temps immémorial par les Daikinis, gens de grand taille gouvernés par la cruelle reine Bavmorda. Or il advint qu’un prophète annonçât la naissance d’une princesse appelée à detrôner Bavmorda. La terrible reine ordonna alors de tuer céans tous les nouveaux-nés du royaume. Elora échapppa au massacre et ce fut Willow, un jeune Nelwyn féru de magie, qui la recueillit. Mais Bavmorda n’avait pas dit son dernier mot…

Bon que dire de ce film… Et bien encore aujourd’hui ça reste un très bon film. Certes les effets spéciaux sont un peu dépassés par ce qu’il se fait aujourd’hui, mais c’est encore honorable. Le scénario respecte les codes de l’héroïc fantasy avec un monde originale et différente race présente qui malgré leur différence vont s’allier dans un but commun. Un bon film comme on les aime pour passer un bon après-midi ou une bonne soirée entre amis geek ou pas d’ailleurs. Allez entrons un peu dans le détails mes bons nains.

Scénario : On pourrait faire le rapprochement entre ce film et le Seigneur des Anneaux dans une certaine mesure. Oui car si vous faites attentions nous avons à faire au même schéma d’histoire. Là, nous prenons les Nelwins (affectueusement appelés Pek vous comprendrez dans le film) qui vont se trouvé propulsé dans le monde des hommes et leur problèmes en recueillant un bébé. Pour éviter les problèmes ils vont devoir le ramené auprès des siens et rentrer chez eux tranquillement. Bien entendu ça ne va pas se passer comme prévu (sinon il n’y aurait pas de film). L’histoire ne connait pas forcément de temps mort et par le fait le film passe relativement vite malgré ses 2h de temps. Pas d’incohérence et une réalisation qui sert largement le film. Merci à Ron Howard (Da vinci code, Ange et démon ou encore le Grinch) !

Réalisation : On se retrouve avec un film en perpétuel mouvement. Il n »y a quasiment pas de moment où le rythme se ralentit. Les effets spéciaux sont un peu, comment dire, d’époque ce que fait que les créatures piquent un peu les yeux, mais le reste est bon et du coup on pardonne largement. Il faut remettre le film dans son contexte, je vous rappelle qu’il date de 1988, donc oui ça date.

Jeu d’acteur : Franchement tous les acteurs sont bons et justes dans leur rôle. Warwick Davis en apprenti sorcier Nelwins qui au départ se contente de tour de passe-passe et qui au final va se retrouver sorcier à la fin. Val Kilmer en homme égoïste et opportuniste qui va se changer en chevalier dévoué et protecteur. Et fort heureusement tous les rôles secondaires ont été distribués correctement renforçant par la même la qualité du film.

Musique : Enfin un film dont la bande originale vaut d’être écoutée hors du film. Le thème principal est entêtant et entrainant, les musiques collent parfaitement au film et plonge le spectateur dans l’ambiance voulue. Merci à James Horner pour cet B.O.

Voilà vous l’aurez compris Willow est vraiment un film que vous devez avoir dans votre DVDthèque. Surtout si vous êtes fan de ce genre de film. En plus je suis sûr que vous pourrez le trouver à pas cher même en Bluray sur le net. J’espère que vous passerez un bon moment à voir ou à revoir ce film intemporel. Et surtout n’oubliez pas de partager l’article sur les réseaux sociaux et parler de la taverne à vos amis. Faites de la propagandes mes bons nains héhé ! Désolé je m’emporte. Bon week-end et à la semaine prochaine pour de nouvelles aventures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *